Indemnité inflation de 100 € : une plateforme pour la réclamer ouvrira d’ici fin mars

Contenu ajouté à votre liste de lecture

Voir mes favoris

Contenu supprimé de votre liste de lecture

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

Bonne nouvelle pour les 1,3 millions de Français éligibles à l’indemnité inflation de 100 € qui ne l’ont toujours pas reçue. Comme l’avait annoncé le 8 mars dernier le ministre délégué aux Comptes publics, Olivier Dussopt, une plateforme pour la réclamer sera mise en ligne dans quelques jours.

Le téléservice devrait être opérationnel sur le site Mesdroitssociaux.gouv.fr« à partir du 25 mars prochain », peut-on lire sur le site du gouvernement. Mais contacté par Capital, le cabinet du ministre indique que la plateforme ouvrira plutôt « d’ici le début de la semaine prochaine ».

Comment réclamer l’indemnité inflation ?

Pour réclamer la prime, il faudra se rendre sur le portail Mesdroitsociaux.gouv.fr et se connecter via FranceConnect (avec ses identifiants pour les impôts par exemple). Dans un premier temps, le téléservice interrogera les bases de données pour savoir si vous avez déjà reçu l’indemnité inflation. Si ce n’est pas le cas, il vérifie ensuite si les revenus et informations connus permettent d’y ouvrir droit. Si le droit à l’indemnité est confirmé, vous pourrez compléter un formulaire avec vos coordonnées bancaires et de contact pour en obtenir le paiement. Si vous vous trouvez dans une situation qui n’est pas gérée automatiquement par le téléservice, le site vous précisera le guichet vers lequel vous devez vous tourner.

Qui sont les bénéficiaires « oubliés » ?

Pour rappel, l’indemnité inflation a été mise en place à l’automne dernier par le gouvernement en réponse à l’envolée des prix des carburants et de l’énergie. Salariés, fonctionnaires, indépendants, demandeurs d’emploi, retraités… Tous les Français ayant des revenus d’activité ou de remplacement inférieurs à 2 000 € nets par mois (2 600 € bruts), avant prélèvement à la source, étaient éligibles. Soit 38 millions de personnes. Sauf exception, son versement, qui s’est étalé entre décembre et fin février, était automatique. L’indemnité était directement versée par l’employeur ou l’organisme dont dépendait le bénéficiaire (Pôle emploi, les Urssaf, les caisses d’allocations familiales, etc.).

Mais au 8 mars dernier, plusieurs milliers de Français éligibles n’avaient toujours pas perçu l’aide. Il s’agit des travailleurs indépendants, autoentrepreneurs et salariés à domicile qui ont oublié de transmettre leur RIB à l’Urssaf. A ces derniers, s’ajoutent les personnes éligibles cumulant plusieurs statuts, comme les auto-entrepreneurs inscrits à Pôle emploi ou percevant le RSA.

Sujets associés

POUR ALLER PLUS LOIN