Indemnité inflation : des personnes vont-elles la recevoir plusieurs fois ?

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Jeune femme, baby-sitter, enfant, canapé
© fizkes

Certaines personnes vont-elles pouvoir percevoir plusieurs fois l’indemnité inflation ? Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé cette mesure le 21 octobre sur TF1, afin de compenser les effets de la hausse des prix de nombreux produits, notamment des carburants, sur la dégradation du pouvoir d’achat.

D’un montant de 100 €, la prime doit être versée automatiquement aux personnes (salariés, indépendants, fonctionnaires, chômeurs, retraités, certains étudiants) dont les revenus sont inférieurs à 2 000 € net, seuil choisi car se trouvant autour du « salaire médian », comme l’a rappelé Jean Castex. 

Plusieurs acteurs peuvent verser l'indemnité inflation

Selon le site officiel Service public, l’indemnité doit être versée directement :

  • par leur employeur pour les salariés ;
  • par leur Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales (Urssaf) pour les indépendants ;
  • par leur caisse de retraite pour les retraités ;
  • par Pôle emploi pour les chômeurs ;
  • par leur Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (Crous) pour les étudiants.

Les paiements doivent intervenir :

  • à la fin décembre 2021 pour les salariés ;
  • en janvier 2022 pour les fonctionnaires ;
  • en février 2022 pour les indépendants, les demandeurs d’emploi et les retraités.

À l’approche des élections présidentielle et législatives du printemps 2022, le gouvernement a pris le parti de créer une mesure susceptible d’être rapidement mise en œuvre pour remédier aux conséquences de l’inflation.

Mais la simplicité du dispositif n’est pas générale. Des personnes se trouvent dans des situations leur permettant d’espérer recevoir plusieurs fois la prime. Ainsi, des salariés travaillent pour plusieurs employeurs. Des micro-entrepreneurs (anciens auto-entrepreneurs) exercent une activité salariée ou sont à la retraite. Des retraités peuvent être également salariés.

Des versements proportionnels aux salariés à domicile ?

Pour les salariés à domicile (aides à domicile, enseignants, nourrices, etc.), des versements proportionnels de l’indemnité sont envisagés au travers du chèque emploi universel (Cesu), selon Le Parisien/Aujourd’hui en France. D’après le quotidien, est en outre étudiée la possibilité que des salariés cumulant des emplois à temps partiel dans d’autres secteurs perçoivent deux fois la prime.

Selon BFMTV, Bercy a trouvé le mécanisme suivant pour les salariés disposant de deux employeurs ou davantage : ces personnes « devront choisir celui qui devra leur verser l’indemnité », indique le site de la chaîne. Les salariés qui percevront plusieurs fois la prime seront susceptibles de devoir rembourser auprès de l’administration fiscale les sommes versées à tort. Mais un tel cadre n’est pas arrêté.

Interrogé par Dossier Familial, l’entourage du ministre de l’Economie, des finances et de la relance, Bruno Le Maire, ne confirme pas une telle limitation et invite à contacter Matignon. Le cabinet de Jean Castex, qui mène les arbitrages sur le dossier, n’a pas répondu à notre demande d’informations.

Le gouvernement évalue le coût de la mesure à 3,8 Md€, soit le montant de 100 € multiplié par le nombre de 38 millions de bénéficiaires potentiels.

A lire aussi