Factures d'Internet et de téléphone, taxe foncière… Ce que vous pouvez payer avec votre Livret A

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Antonio_Diaz

Payer sa facture de téléphone ou d’Internet avec son Livret A sera bientôt possible. Un arrêté publié jeudi 17 février au Journal officiel étend la liste des prélèvements autorisés sur ce produit d’épargne réglementé aux « factures dues aux opérateurs de communication électronique ». Avec l’accord de leur banque, les 55,7 millions de détenteurs d’un Livret A vont donc pouvoir mettre en place un prélèvement récurrent pour les régler.

Consultez le guide pratique "Je me constitue un patrimoine financier"

Une check-list pour ne rien oublier

Des outils pratiques

Tous les articles utiles

J'y vais

La liste des prélèvements et virements possibles

Depuis 2008, d’autres opérations bancaires sur le placement d’épargne préféré des Français sont déjà autorisées par la loi. Selon un arrêté du 4 décembre 2008, les banques peuvent autoriser le prélèvement depuis un Livret A :

  • de l’impôt sur le revenu ;
  • de la taxe d’habitation ;
  • de la taxe foncière ;
  • de la redevance audiovisuelle (ex-redevance télé) ;
  • des factures d’eau, de gaz ou d’électricité ;
  • des loyers dus aux organismes d’HLM et aux sociétés d'économie mixte gérant des logements sociaux.

D’autres opérations bancaires sont également possibles. Outre les virements effectués par le titulaire du livret A ou de toute autre personne, les banques peuvent autoriser les transferts sur le Livret A :

  • des prestations sociales versées par les collectivités publiques et les organismes de sécurité sociale ;
  • et des pensions des agents publics.​​​​​​​

Des pratiques variables selon les banques

Attention toutefois, excepté la Banque Postale, « les établissements bancaires sont libres d’autoriser ou non certaines opérations : les conditions générales de commercialisation doivent préciser les opérations autorisées », précise le ministère de l’Economie et des Finances sur son site internet. En clair, vous devez consulter le contrat du Livret A pour savoir si vous pouvez mettre en place les prélèvements et virements prévus par la loi.

A lire aussi