Epargne : les 18-25 ans peuvent désormais souscrire un PEA jeunes

1 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© GMint

Familiariser les jeunes adultes à la gestion de portefeuille d’actions, tel est l’objectif du Plan d’épargne en actions « Jeunes » créé dans le cadre de la loi Pacte (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) et opérationnel depuis la publication du décret d’application au Journal officiel le 24 août dernier.

Ce nouveau placement s’adresse aux jeunes adultes âgés de 18 à 21 ans (25 ans s’ils sont étudiants) rattachés au foyer fiscal de leurs parents. Jusqu’à maintenant, le PEA n’était ouvert qu’aux contribuables (qu’ils soient imposables ou non) ou à leur conjoint dans la limite de deux PEA par foyer fiscal.

Il sera possible d’y verser jusqu’à 20 000 €, contre 150 000 € pour un PEA classique. Puis, dès la fin du rattachement au foyer fiscal des parents, le PEA jeunes est transformé en PEA classique avec un plafond de 150 000 € pour une personne seule.

Des avantages fiscaux identiques à ceux du PEA classique

Le PEA jeunes offre, par ailleurs, les mêmes avantages fiscaux qu’un PEA classique. En cas de retrait après cinq ans de détention, les gains nets sont totalement exonérés d’impôt sur le revenu. Seuls les prélèvements sociaux au taux de 17,2 % sont appliqués.

A lire aussi