Prime d'activité : après une année record en 2020, le nombre de bénéficiaires est à la baisse

4 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Cyril Aucher - iStock

La prime d'activité octroyée aux travailleurs avec les revenus les plus modestes, a été largement distribuée en 2020. Avec la crise économique due au Covid et l'emploi qui se raréfie, on pouvait penser que le nombre d'allocataires aurait baissé. En effet, cette prestation sociale de soutien au revenu des travailleurs modestes diminue lorsque l'emploi se raréfie. 

77 000 foyers bénéficiaires supplémentaires

Créée en janvier 2016 pour remplacer le volet activité du revenu de solidarité active (RSA) et la prime pour l’emploi, la prime d’activité est une prestation qui vient compléter le revenu des travailleurs modestes afin d’encourager l’activité.

Cette prime d'activité, fortement revalorisée en 2019 suite au mouvement de gronde sociale des « gilets jaunes », n'a pas connu de dégringolade en 2020. En effet, cette année-là, 77 000 foyers supplémentaires en ont bénéficié et elle a profité, au total, à 4,43 millions de foyers. Le chiffre le plus élevé depuis la création de cette prime. La dépense comptable a, elle, augmenté de 2,3 %, pour s'établir à 9,8 milliards d'euros. 

En réalité, l'épidémie de coronavirus n'a pas conduit à une crise économique et sociale aussi forte que ce que l'on pouvait l'imaginer. Du moins, pour le moment. En effet, l'activité avait pu reprendre dès l'été 2020, entre les deux confinements, entraînant la hausse du nombre de bénéficiaires de la prestation avec un petit temps de retard, à partir d'octobre. Par conséquence, la prime d'activité n'a pas connu de déclin, même si la dynamique du premier trimestre 2020 a fléchi.

Diminution des bénéficiaires depuis début 2021

Depuis début 2021, un tout autre constat est fait. Selon les indicateurs de la Caisse nationale d'allocations familiales (CNAF), organisme qui gère la distribution de la prime, le nombre de bénéficiaires a diminué depuis début 2021. Elle expose les chiffres suivants : 79 000 foyers de moins fin février 2021 par rapport à fin décembre 2020. Toujours selon la CNAF, la baisse fin mai s'élevait à 130 000 foyers depuis le début de l'année 2021. 

Cette baisse des bénéficiaires peut s'expliquer notamment par la perte d'un emploi (en lien avec la crise), mais aussi parce que certains bénéficiaires ont dépassé le plafond de revenu, nécessaire pour toucher la prime et qui varie en fonction de la composition du foyer et de la rémunération du conjoint. « Ainsi, une grande partie de l'augmentation des fins de droits (65 %) s'explique par la hausse des ressources des allocataires, en lien avec la reprise économique à l'automne », écrit la CNAF. 

Une prime de 184 € mensuels en septembre 2020

De plus, la revalorisation des personnels hospitaliers via le « Ségur de la santé » (183 euros nets par mois en deux étapes, septembre puis décembre) a notamment provoqué l'éviction de ce dispositif de certains salariés les plus modestes. Avant le Ségur, les aides-soignants percevaient le SMIC en début de carrière, et étaient donc éligibles à la prime d'activité.

En percevant le SMIC, le montant de la prime d'activité est maximal. Les augmentations de salaire, ainsi que l'effet saisonnier des primes de début d'année, ont ainsi abouti à un léger affaissement du montant moyen de prime d'activité. Ce dernier était de 184 euros par mois en septembre 2020.

Comment est calculé le montant de la prime d'activité ?

La prime d'activité est versée mensuellement. Elle est calculée en fonction de la composition et des ressources du foyer. Les principaux revenus pris en compte sont :

  • les ressources ayant le caractère de revenus professionnels ou qui en tiennent lieu
  • les revenus de remplacement des revenus professionnels
  • l'avantage en nature que constitue la disposition d'un logement à titre gratuit, déterminé de manière forfaitaire
  • les prestations et les aides sociales, à l'exception de certaines d'entre elles en raison de leur finalité sociale particulière
  • les autres revenus soumis à l'impôt sur le revenu.

En fonction de ces revenus déclarés tous les trimestres, la CAF ou la MSA calcule la prime d'activité selon la formule suivante : Montant de la prime d'activité = (montant forfaitaire éventuellement majoré + 61 % des revenus professionnels du foyer + bonifications individuelles) – les ressources prises en compte du foyer.

A lire aussi