Universités : des repas à 1 euro pour tous les étudiants

En visite dans l'Essonne, Emmanuel Macron a rencontré des étudiants qui lui ont exprimé leur grande précarité en raison des répercussions sociales de la crise sanitaire. Le président de la République était venu avec une annonce dans son sac : des repas à 1 euro pour tous les étudiants, même non boursiers. 

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© AFP

En raison de la crise du Covid-19, ils ont perdu leur petit boulot ou n'ont pas trouvé leur alternance ou leur stage. Couvre-feux après confinements, la précarité étudiante a augmenté à un niveau préoccupant : près de 6 étudiants sur 10 ont arrêté, réduit ou changé leur activité rémunérée, certains se retrouvent même sans aucune ressource. 

En déplacement dans l'Essonne à la rencontre d'étudiants de l'université de Paris-Saclay, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé la généralisation à tous les étudiants du repas à 1 euro en restaurant universitaire. 

Un repas deux fois par jour

Ce dispositif d'aide aux plus jeunes avait déjà été lancée à la rentrée de septembre 2020 à destination des étudiants boursiers. Désormais, face à la détresse grandissantes dans les rangs des universités françaises, Emmanuel Macron a décidé de l'appliquer pour tous et ce jusqu'à deux fois par jour. Ainsi, les étudiants non boursiers et étrangers sont concernés par cette mesure. 

« Je ne veux ni d'étudiants qui aillent aux aides alimentaires, ni d'étudiants mangeant un seul repas par jour » a expliqué Emmanuel Macron au cours de son intervention auprès d'étudiants de cette université située en région parisienne. Ces repas à prix réduits seront proposés très prochainement dans les restaurants universitaires tenus par les Crous. 

Chèque psy et retour du présentiel

Le président de la République en a également profité pour annoncer la création d'un « chèque psy » pour permettre aux étudiants en situation de mal-être voire de dépression à cause des conséquences de la crise du Covid-19 de pouvoir consulter un psychologue et suivre des soins.

Par ailleurs, si le chef de l'Etat a assuré qu'un retour à la normale n'était pas prévu avant l'été, il a tout de même annoncé que les étudiants français pour revenir en cours en présentiel une fois par semaine dès ce second semestre de l'année universitaire 2020/2021 qui s'ouvre. 

Partager cet article :