Des escrocs tentent de dérober vos droits sur le compte personnel de formation

Vous avez reçu un appel téléphonique d’une personne vous proposant son aide pour créer votre compte personnel de formation ou vous informer de la perte prochaine de vos crédits à la formation ? Méfiez-vous, il s’agit d’une tentative d’escroquerie destinée à détourner vos droits à la formation.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© filistimlyanin

Le ministère du Travail met en garde les titulaires de compte personnel de formation (CPF) contre des appels téléphoniques, mails et SMS frauduleux destinés à voler leurs droits à la formation. Depuis plusieurs mois, des campagnes d’escroquerie sévissent.

Pour rappel, le CPF permet à toute personne active d’acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de sa vie professionnelle. Ces droits sont crédités chaque année automatiquement par les employeurs, dans la limite d’un plafond de 5 000 €. Depuis le 1er janvier 2019, ils ne sont plus crédités en heures mais en euros, ce qui attire les convoitises.

Aussi, méfiez-vous si une personne vous contacte pour vous proposer son aide pour la création de votre compte CPF ou vous informer d’un risque de vol de vos données personnelles, de la perte de vos crédits formation très prochainement ou d’un reste à charge à payer d’une formation en dehors de l’espace sécurisé en ligne de votre CPF. Et ce, même si elle prétend appartenir à la plateforme « Mon compte formation », à un organisme de formation ou bien à un organisme public comme le groupe Caisse des dépôts, le ministère du Travail ou Pôle emploi.

Il s’agit d’une arnaque dans le but de subtiliser vos informations personnelles (numéro de sécurité sociale, mot de passe) afin de pouvoir accéder à votre CPF et de pouvoir s’inscrire, à votre insu, à une formation dispensée par un faux organisme créé pour l’occasion et débiter ainsi vos droits à la formation.

Comment ne pas vous faire piéger ?

Pour éviter d’être piraté, ne communiquez jamais vos identifiants. « Les agents du ministère de Travail, de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), de tous ministères ou des agences de l’Etat ne rentreront jamais en contact avec vous pour demander d’utiliser votre CPF », indique le ministère du Travail. Aucun organisme n’est habilité à vous demander vos coordonnées par mail, SMS ou via les réseaux sociaux. De même, « les agents de l’Etat ne vous appelleront jamais pour vous proposer une formation ».

Pensez également à sécuriser votre compte personnel de formation en choisissant « un mot de passe suffisamment complexe » et n’acceptez pas l’aide d’un "professionnel" pour créer votre compte.

Enfin, en cas de doute, contactez directement le service de la relation client du CPF pour vous assurer qu’il est bien l’émetteur du mail ou de l’appel que vous avez reçu.

Que faire si vous êtes victime ?

Si vous constatez que vos droits ont été dérobés ou repérez une activité suspecte sur votre compte ou un mail reçu sans action de votre part :

  • modifiez immédiatement votre mot de passe ;
  • contactez le service de la relation client du CPF par téléphone au 09 70 82 35 51, accessible du lundi au vendredi de 9h à 17h (appel non surtaxé), ou via la plateforme Mon compte formation ;
  • conservez toutes les preuves en votre possession (nom de la formation, nom de l’organisme, adresse postale, mail, numéro de téléphone, etc.) ;
  • portez plainte auprès de la police ou de la gendarmerie.

Vous pouvez être accompagné gratuitement dans cette démarche par une association de France Victimes au 116 006 (appel et service gratuits), numéro d’aide aux victimes du ministère de la Justice. Le service est ouvert 7 jours sur 7, de 9h à 19h.

Partager cet article :