Arnaque : gare aux faux conseillers bancaires !

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© fizkes

Après les faux notaires, place aux faux conseillers bancaires. L’arnaque aurait pris de l’ampleur ces derniers mois, alerte l’UFC-Que Choisir.

Le procédé utilisé par les aigrefins est toujours le même. Ils appellent leurs victimes en se présentant comme leur conseiller bancaire et leur font croire qu’ils ont repéré des mouvements frauduleux sur leur compte bancaire. Pour être crédibles, ils possèdent des informations confidentielles de leur cible qu’ils récupèrent sur les réseaux sociaux et sur le darknet (adresse, numéro de carte bancaire, etc.) et ils n’hésitent pas à usurper les informations des banques (nom de l’agence, du conseiller et même numéro de téléphone). Une fois leurs cibles mises en confiance, ils leur demandent de réaliser un virement via un code reçu par SMS ou en cliquant sur un lien envoyé par la banque pour sécuriser les fonds. Mais en réalité, ils en profitent pour vider leur compte en banque.

De 2 000 à 9 000 euros de pertes

« La conseillère avait déjà mon numéro de carte bancaire et m’a demandé de valider des opérations sur l’application Hello Bank, soi-disant pour simuler des achats et ensuite les annuler car elle avait vu des tentatives de fraudes de paiement depuis la Roumanie. Je lui ai fait confiance », raconte à l’UFC-Que Choisir une victime qui s’est fait dérober 2 500 €. « Les victimes pensent qu’il s’agit de codes d’annulation alors que ce sont des confirmations de paiement », explique à l’association de consommateurs Jean-Jacques Latour, responsable expertise cybersécurité de la plateforme gouvernementale Cybermalveillance.

L’escroquerie est en recrudescence depuis l’été dernier. Dans la région nancéenne, des dizaines de plaintes auraient été déposées ces dernières semaines et le montant des pertes est estimé entre 2 000 et 9 500 euros pour chaque victime. Et malheureusement, il est quasiment impossible de se faire rembourser les sommes dérobées. Malgré un signalement instantané, les établissements bancaires refusent, prétextant que leur client a été négligeant.

Comment réagir pour ne pas se faire escroquer ?

Pour éviter de se faire piéger, il est conseillé de :

  • vérifier ce que dit votre interlocuteur en raccrochant et en appelant directement votre banque pour vous faire confirmer l’identité du conseiller bancaire. Par ailleurs, les banques ne réalisent jamais ce genre d’opérations via un appel téléphonique.
  • signaler l’escroquerie sur le site officiel consacré aux contenus illicites Internet-signalement.gouv.fr ou en contactant « Info escroqueries » au 0 805 805 817. Le numéro est gratuit et joignable du lundi au vendredi, de 9h à 18h30.

Que faire si vous avez été victime de l’arnaque ?

Si vous avez été escroqué, faites immédiatement opposition sur votre carte bancaire et contactez votre banque.

A lire aussi