Appareils électriques : le recyclage progresse

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Chaque foyer conserve entre 5 et 11 appareils électriques inutilisés.

Les Français sont de plus en plus nombreux à recycler leurs appareils électriques et électroniques usagés. En 2016, la barre des 10 kg par habitant a été franchie, selon Eco-systèmes, le premier éco-organisme de la filière en France. Soit une hausse de 12,3 % par rapport à 2015. La France se place en tête des grands pays européens mais reste derrière la Suisse et les pays scandinaves qui avaient mis en place des filières plus tôt.

Les appareils recyclés sont le petit et le gros électroménager (cafetière, sèche-linge, grille-pain, frigo, machine à laver, four, etc), les jouets électriques et l’électronique (ordinateur, tablette, télé, appareil photos, etc). Au total, cela représente 666 000 tonnes de déchets collectées en 2016, dont 517 000 par Eco-systèmes. « Nous sommes passés de 9 à 10 kg par an et par habitant entre 2015 et 2016 », indique l’éco-organisme. Depuis sa création en 2006, il a collecté 318 millions d’appareils électriques usagés, soit 3,25 millions de tonnes.

Savoir comment jeter un appareil électrique ou électronique

La collecte se fait par différents canaux : les déchetteries récupèrent plus de la moitié du tonnage et les distributeurs (enseignes de grandes distributions, magasins spécialisés, etc.) environ 1/5e. Le reste est effectué par des acteurs de l’économie sociale et solidaire comme Emmaüs et Envie, et par des récupérateurs professionnels (près de 15 %). Depuis deux ans, Eco-systèmes a conclu des partenariats avec 380 professionnels (installateurs de cuisine, de chauffage, de climatiseurs, etc.) qui s’engagent à confier les appareils repris à leurs clients à des prestataires spécialisés pour la dépollution (gaz des frigos, par exemple) et le recyclage (métaux, etc).

Entre 5 et 11 appareils inutilisés par habitant

Reste que les Français se défont encore difficilement de leurs vieux appareils. D’après une enquête réalisée sur trois ans par Eco-systèmes, les Français ont chez eux entre 73 et 118 objets électriques et électroniques (soit une moyenne de 99) dont 5 à 11 inutilisés, en état de fonctionnement ou non. L’objet le plus stocké est l’appareil photo, suivi du téléphone portable. D’ailleurs, un rapport sénatorial de septembre dernier déclarait qu’à peine 15 % des mobiles usagés sont collectés. Parmi les autres appareils conservés, on trouve les enceintes, l’imprimante, l’ordinateur, l’aspirateur ou encore le magnétoscope.

La filière du recyclage des déchets d’équipements électriques et électroniques a seulement 10 ans. Ceci pourrait expliquer pourquoi les Français conservent ces objets ou s’en débarrassent parmi les déchets ménagers, sans penser à la collecte sélective. Le dispositif et l’intérêt du recyclage n’étant pas encore assez connus.

Eco-systèmes va devoir poursuivre son action pour inciter les consommateurs au déstockage et atteindre l’objectif fixé par l’Union européenne pour 2019 de 14 kg de déchets électriques recyclés par habitant. D’après le compteur affiché sur son site, plus de 2,7 millions d’appareils ont déjà été collectés depuis le 1er janvier.

A lire aussi