Activités périscolaires : que prévoit le plan « Mercredi » ?

Le ministère de l’Education nationale lance un dispositif pour accompagner les communes dans le développement d’activités extrascolaires variées de qualité les mercredis pour les enfants scolarisés de la maternelle au CM2.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Le plan vise à améliorer l’offre d’activités extrascolaires proposées par les collectivités aux enfants.
Le plan vise à améliorer l’offre d’activités extrascolaires proposées par les collectivités aux enfants.

Alors que de nombreuses communes sont repassées à la semaine d’école de quatre jours, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a présenté le plan « Mercredi » destiné à aider les communes à organiser, à compter de la rentrée 2018, un accueil de loisirs de qualité les mercredis pour les enfants scolarisés, de la maternelle au CM2.

Le plan « Mercredi » ouvre « une nouvelle étape dans l’offre périscolaire en garantissant aux familles la qualité éducative des activitésproposées et le savoir-faire des personnels », explique le ministère dans un dossier de presse. L’idée est de proposer des activités diversifiées et de qualité, quelles soient culturelles, artistiques, manuelles, sportives, environnementales, numériques ou civiques, tous les mercredis hors vacances scolaires.

Respecter une charte de qualité

Concrètement, le plan « Mercredi » pourra être adopté par toutes les communes, qu’elles aient choisi ou non de revenir à la semaine de quatre jours. En s’engageant, elles devront respecter une charte de qualité dont l’objectif est de :

  • veiller à la complémentarité éducative des temps périscolaires du mercredi avec les temps familiaux et scolaires,
  • assurer l’inclusion et l’accessibilité des enfants en situation de handicap,
  • et proposer des activités riches et variées en y associant des sorties éducatives et en visant une réalisation finale (œuvre, spectacle, exposition, tournoi, etc.).

Un soutien financier

Le plan prévoit une hausse de la prestation de la Caisse des allocations familiales (CAF) versée aux collectivités. Elle passera à un euro par enfant, contre 55 centimes à l’heure actuelle. Par ailleurs, le fonds de soutien au développement des activités périscolaires sera maintenu pour les communes qui restent à la semaine de quatre jours et demi.

Tous les acteurs mobilisés

« L’ensemble des services de l’Etat vont se mettre au service des collectivités », a expliqué à la presse Jean-Michel Blanquer. Tous les acteurs seront mobilisés : associations et établissements culturels (bibliothèques, musées, conservatoires, etc.), associations sportives, fédérations d’éducation populaire, sites naturels (parcs, fermes pédagogiques, etc.).

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :