Achat d’un logement : vous pouvez obtenir 4 % de remise par rapport au prix affiché

Le baromètre LPI-SeLoger évalue ainsi le niveau moyen de la marge de négociation en mars entre le montant exigé et celui effectivement déboursé pour l’achat d’un bien ancien par l’intermédiaire d’un professionnel.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
La marge de négociation moyenne entre le prix affiché et le prix effectivement payé a atteint 4 % dans le pays en mars pour l’achat d’un bien ancien par l’intermédiaire d’un professionnel.
La marge de négociation moyenne entre le prix affiché et le prix effectivement payé a atteint 4 % dans le pays en mars pour l’achat d’un bien ancien par l’intermédiaire d’un professionnel. La marge de négociation moyenne entre le prix affiché et le prix effectivement payé a atteint 4 % dans le pays en mars pour l’achat d’un bien ancien par l’intermédiaire d’un professionnel.

Vous souhaitez acquérir un bien immobilier ? La marge de négociation moyenne entre le prix affiché et le prix effectivement payé a atteint 4 % dans le pays en mars pour l’achat d’un bien ancien par l’intermédiaire d’un professionnel, révèle mardi 25 avril le baromètre LPI-SeLoger.

3,3 % pour les appartements, 4,8 % pour les maisons

L’écart s’est établi en moyenne à 3,3 % pour les appartements et à 4,8 % pour les maisons.

Par exemple, pour un appartement dont le prix affiché est à 280 000 €, une remise de 3,3 % s’élève à 9 240 €, soit un montant déboursé de 270 760 €.

« Les marges se sont stabilisées durant l’automne dernier, comme chaque année. Mais dès la fin de l’hiver, les tensions sur les prix signés se sont renforcées, et les marges qui étaient déjà à bas niveau ont reculé en mars », indique l’étude.

Les « prix proposés par les vendeurs à fin mars » ont diminué de 0,2 % par rapport à janvier (– 0,1 % pour les appartements sur le trimestre et – 0,5 % pour les maisons sur la même période).

Les prix réellement dus ont quant à eux marqué une hausse de 0,6 % (0,7 % pour les appartements, 0,4 % pour les maisons).

La marge de la négociation au sommet en Champagne-Ardenne

La Champagne-Ardenne est la région hexagonale où la marge de négociation est la plus forte : 4,1 % pour les appartements et 15,5 % pour les maisons.

Source de l’image : LPI-SeLoger

Partager cet article :