Achat d’un logement : vous pouvez négocier le montant des honoraires de l’agent immobilier

Vous avez la faculté de négocier la somme due au professionnel, autorisé à accorder exceptionnellement des remises, selon une récente réponse ministérielle.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Les agents immobiliers ont le droit de pratiquer des ristournes exceptionnelles sur leurs tarifs habituels.
Les agents immobiliers ont le droit de pratiquer des ristournes exceptionnelles sur leurs tarifs habituels.

Vous cherchez à acquérir un logement en passant par une agence immobilière ? Vous pouvez négocier le prix du bien mais aussi le montant des honoraires. Les agents immobiliers ont en effet le droit de pratiquer des ristournes exceptionnelles sur leurs tarifs habituels. C’est ce que précise, dans le Journal officiel de l’Assemblée nationale du 31 octobre, Benjamin Griveaux, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des finances, en réponse à une question écrite d’un député.

Un affichage obligatoire des « prix »

L’arrêté du 10 janvier 2017, qui a renforcé l’information des consommateurs par les professionnels intervenant dans une transaction immobilière, oblige les agents à afficher « les prix effectivement pratiqués des prestations qu’ils assurent », notamment en « vitrine ».

Une telle « disposition signifie que le professionnel doit veiller à appliquer effectivement les prix affichés dans la majorité des transactions de vente auxquelles il participe », commente Benjamin Griveaux.

« Les rabais par rapport au barème sont autorisés », l’agent pouvant y « déroger dans le cadre des négociations, mais dans des limites proches des conditions pratiquées, seulement à la baisse, et pour des affaires particulières », ajoute le secrétaire d’Etat.

Si ces critères ne sont pas remplis, « le non-respect du barème, […] à la hausse ou à la baisse, est susceptible de constituer un délit de pratique commerciale trompeuse ».

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :