À 70 ans, un tiers des assurés n’ont pas liquidé tous leurs droits à la retraite

C’est ce que révèle une enquête officielle récente. Mais la possibilité de faire valoir ses droits est ouverte jusqu’au décès.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
L’absence de liquidation des droits occasionne un manque à gagner pour les personnes concernées.
L’absence de liquidation des droits occasionne un manque à gagner pour les personnes concernées. © weyo

Certaines personnes ne perçoivent pas les retraites auxquelles elles pourraient prétendre. D’après la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), 32 % des assurés « n’ont pas encore fait valoir au moins un de leurs droits à la retraite à l’âge de 70 ans, alors même qu’ils ont arrêté de travailler ».

« Les assurés du système de retraite regroupent l’ensemble des personnes ayant validé au moins un trimestre ou un point de retraite dans l’un des régimes », explique cette administration rattachée aux ministères sanitaires et sociaux dans une enquête publiée mercredi 17 septembre.

Pour bénéficier d’une pension de retraite de droit direct ou d’un versement forfaitaire unique, vous devez accomplir différentes démarches permettant de liquider vos droits auprès des régimes auxquels vous avez été affilié.

Méconnaissance des procédures

Mais certaines personnes ne se livrent pas à ces démarches. La Drees évoque les raisons suivantes :

  • méconnaissance des procédures ;
  • oubli des droits à retraite acquis au cours de petites périodes d’emploi ou de périodes d’emploi lointaines ;
  • déménagement dans un autre pays.

Les démarches peuvent être accomplies jusqu’au décès.

« Toutefois, les liquidations postérieures à 70 ans sont rares dans le système de retraite français, si bien qu’il est loisible de considérer que les assurés qui n’ont toujours pas liquidé leurs droits à cet âge sont dans une situation de non-recours », remarquent les deux auteurs de l’enquête.

180 € bruts perdus en moyenne chaque mois

Le non-recours peut être total : les assurés n’ont alors liquidé aucun de leurs droits, bien qu’ils aient validé en moyenne 32 trimestres d’assurance, contre 144 pour les personnes « ayant liquidé l’ensemble de leurs pensions ». La Drees estime le manque à gagner moyen à environ 180 € bruts en moyenne par mois.

« Le non-recours partiel concerne des assurés déjà retraités et bénéficiant d’une pension versée par un ou plusieurs régimes français, mais qui n’ont pas liquidé l’ensemble des pensions auxquelles ils ont droit ». Dans cette situation, le manque à gagner moyen est évalué à quelque 40 € bruts par mois.

Les auteurs s’appuient sur des données des années 2012 et 2013. Selon eux, deux réformes plus récentes doivent permettre de réduire le taux de non-recours.

La liquidation unique des régimes alignés (LURA) constitue ainsi un dispositif de simplification des démarches. Depuis le 1er juillet 2017, cette mesure bénéficie aux personnes nées à partir du 1er janvier 1953 et ayant cotisé à au moins deux de ces régimes de base :

  • régime général de la Sécurité sociale ;
  • Sécurité sociale des indépendants ;
  • Mutualité sociale agricole (MSA).

Vous avez en outre la faculté de transmettre votre demande de retraite en ligne, depuis le 1er janvier 2019.

  • Pour consulter l’enquête de la Drees, cliquez ici.
df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :