8 chiffres clés sur les retraites

Ces données figurent dans un enquête officielle, parue avant la remise par Jean-Paul Delevoye de ses recommandations en vue de la création d’un système de retraite universel.
3mn de lecture
L’enquête de la Drees révèle un écart persistant entre les pensions des femmes et des hommes.
L’enquête de la Drees révèle un écart persistant entre les pensions des femmes et des hommes.

Alors que le Haut commissaire Jean-Paul Delevoye doit remettre en juillet à l’exécutif ses propositions en vue de créer un système de retraite universel, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) a publié jeudi 6 juin la dernière édition de son rapport annuel consacré aux retraites.

Voici différentes statistiques fournies par cette administration du ministère des Solidarités et de la santé sur le sujet, pour l’année 2017.

62 ans et 1 mois

C’est l’âge moyen des personnes partant à la retraite et résidant en France.

« L’âge conjoncturel de départ à la retraite » progresse de façon continue depuis 2010 (+ 1 an et 7 mois), notamment en raison de la réforme adoptée cette année qui a durci les conditions d’accès à une retraite à taux plein, explique la Drees.

1 399 €

Il s’agit du montant net, c’est-à-dire après déduction des prélèvements sociaux, des pensions des personnes habitant dans le pays (1 496 € brut) en 2017, majoration pour enfants incluse.

Pour l’ensemble des retraités des régimes français, y compris ceux installés en dehors de France, le montant net est plus faible, à 1 331 € (1 422 € brut).

« Les retraités résidant à l’étranger perçoivent, en effet, des pensions plus faibles en moyenne, car beaucoup d’entre eux n’ont effectué qu’une partie, parfois courte, de leur carrière » sur le territoire, précise la Drees.

0,9 %

Tel est le niveau moyen de la progression de la pension brute de droit direct par rapport à 2016 en euros constants (1 389 € brut), soit en tenant compte de la variation des prix.

Le montant de la pension progresse chaque année, « à un rythme annuel moyen d’environ un point en plus de l’inflation entre 2004 et 2017 », écrivent les auteurs.

L’augmentation découle de deux facteurs : « l’arrivée de nouveaux retraités disposant de carrières plus favorables et de pensions en moyenne plus élevées, et le décès de retraités plus âgés percevant des pensions plus faibles en moyenne que l’ensemble des retraités », selon la Drees.

Mais les personnes déjà à la retraite ont vu leur pension diminuer au regard de l’évolution des prix. « En effet, les pensions de retraite de base sont revalorisées conformément à l’inflation constatée, et les pensions de l’Arrco et de l’Agirc », dues aux anciens salariés du privé, « n’ont pas été revalorisées ».

1 377 €

C’est le montant net de la pension moyenne de droit direct (majoration pour enfants incluse) perçu en 2017 par les personnes ayant liquidé cette année leur retraite (1 474 € brut).

La pension perçue par les personnes ayant liquidé leur retraite en 2016 était supérieure de 1,9 % en euros constants.

16,2 millions

Il s’agit du nombre de personnes recevant une pension de droit direct (hors réversion), « d’au moins un régime français de retraite de base ou complémentaire », écrivent les auteurs.

Les pensions de réversion, dues aux personnes dont le conjoint ou l’ex-conjoint est décédé, bénéficient à 4,4 millions de personnes, parmi lesquelles « 1,1 million qui ne perçoivent pas, par ailleurs, de pensions de droit direct », d’après la Drees.

108 000

Tel est le nombre de retraités de droit direct supplémentaires en 2017.

Le nombre de retraités de droit direct avait augmenté plus faiblement l’année précédente : + 71 000.

Le rythme avait atteint 186 000 nouveaux retraités en moyenne chaque année entre 2010 et 2015.

42 %

C’est l’écart de la pension de droit direct entre les femmes et les hommes à la retraites (y compris la majoration pour enfants). Les unes perçoivent 1 123 € bruts par mois, quand les autres ont droit à 1 933 € mensuels.

« Cet écart est en baisse continue depuis 2004, où il s’établissait à 50 % », indique la Drees.

En prenant en compte les pensions de réversion, la différence baisse à 29 % : 1 388 € pour les femmes, contre 1 955 € pour les hommes.

314 milliards €

Il s’agit du montant total des pensions de retraite, qui constituent donc le premier poste de protection sociale, à hauteur de 13,7 % du produit intérieur brut (PIB).

  • Pour consulter le rapport de la Drees, cliquez ici.
df
Timour Aggiouri
Publié le