Vers de nouvelles restrictions d’eau ?

Vers de nouvelles restrictions d’eau ?

Le déficit de précipitations enregistré sur la France – à l’exception de quelques bassins – en ce début d’année fait craindre des restrictions d’eau pour les mois qui viennent. Si la situation est contrastée, la grande majorité des réservoirs (80 %) affichent un niveau inférieur à la normale.

Selon le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), la situation au niveau des nappes phréatiques françaises est préoccupante en ce début d’année. Responsable : le déficit de pluie enregistré sur l’ensemble du territoire – excepté quelques zones comme le Sud-est ou la Corse – à un moment où traditionnellement les nappes se rechargent. Cette situation est d’autant plus préoccupante qu’elle fait suite à plusieurs années de déficit.

Les régions qui préoccupent les élus

La grande majorité des réservoirs (80 %) affichent un niveau inférieur à la normale. C’est le cas du Bassin Parisien, du secteur du  Rhône et du Sud-Ouest. Sur l’ensemble du territoire, les niveaux en baisse sont majoritaires (51 %). 26 % seulement des indicateurs présentent des niveaux stables et 24 % sont en hausse.

Seuls la plaine des Pyrénées orientales, la région de La Porta (haute Corse) et l’ouest du Var bénéficient d’un cumul excédentaire grâce aux pluies importantes de l’automne 2011.

Le déficit atteint 50 à 75 % de la normale de l’Ile et Vilaine et de la Mayenne au sud des pays de la Loire, dans le nord du Bas-Rhin, dans les plaines de Midi-Pyrénées, sur le Sud de l’Auvergne, localement dans l’Ardèche et la Drôme ainsi que dans la région de Marseille où le déficit dépasse localement 75 %.

Quatre seuils d’alerte

Rappelons que ce sont les préfets de chacun des départements concernés qui, après réunion avec les experts et les techniciens compétents, prennent un arrêté départemental de restriction d’usage de l'eau. Et qu’il existe quatre seuils : le seuil de vigilance, le seuil d’alerte, le seuil d’alerte renforcée et le seuil de crise.

Nous n’en sommes pas encore là mais sauf à connaître des épisodes pluvieux de grande envergure, qui ne sont pas les plus à même de recharger le plus efficacement les nappes, nous devons nous attendre à voir appliquer les seuils d’alerte dans les semaines qui viennent.

Immobilier, droit au travail, retraite...
Besoin d’une réponse personnalisée ?
Nos experts sont là pour vous accompagner.

J'appelle au 0 890 712 713

Du lundi au samedi de 9h à 20h.
0,15 €TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C’est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

X
Et aussi sur Dossier familial