Vélo : et si l'employeur remboursait votre trajet pour aller au travail ?

 Vélo : et si l'employeur remboursait votre trajet pour aller au travail ?

Une « indemnité kilométrique vélo » sera expérimentée par des entreprises volontaires dans le cadre du plan vélo présenté par Frédéric Cuvillier, ministre des Transports. Parmi les 25 mesures annoncées, certaines réforment le code de la route.

Les Français ne bougent pas assez, selon l’Organisation mondiale de la santé. Les 25 mesures du plan vélo et marche, présenté mercredi par le Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux Transports, devraient y remédier en incitant, les Français à utiliser régulièrement le vélo. Cette activité réduit les risques de maladies coronariennes, de maladies vasculaires cérébrales, de diabète, du cancer du sein et du côlon.

On estime que 3 millions de Français utilisent le vélo en tant que mode de déplacement quotidien, et que 17 millions en font au moins une fois par semaine.

Expérimentation d’une indemnité kilométrique

Afin d'encourager les trajets entre le domicile et le lieu de travail, le plan prévoit l'expérimentation d'une « indemnité kilométrique vélo » versée au salarié par des entreprises volontaires, en attendant une éventuelle généralisation.

Le ministère souhaite que cette somme fasse partie des frais professionnels et soit exonérée des cotisations sociales. L'impact de cette indemnité, calculée sur la base d'un barème de 0,25 € par kilomètre, sera évalué par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).

Réforme du code de la route

Plusieurs mesures viendraient réformer le code de la route, pour un meilleur partage de la route entre automobilistes et cyclistes : 

  • Interdiction de l'arrêt ou du stationnement à 5 mètres en amont du passage piéton hors des places aménagées
  • Généralisation du double sens cyclable dans les rues où la vitesse est limitée à 30km/h.
  • Les feux rouges deviennent des simples cédez-le-passage pour les vélos
  • Autorisation pour les automobilistes de chevaucher une ligne continue pour dépasser les vélos si la visibilité le permet
  • Aggravation de l’amende pour stationnement illégal bande ou piste cyclable qui passerait de 35 € à 135 €.
  • Réduction de la vitesse en agglomération à 30 ou 20 km/h et généralisation des double-sens cyclables dans les zones à 30 km/h