Précarité énergétique : 6,7 millions de personnes concernées

Précarité énergétique : 6,7 millions de personnes concernées
6,7 millions de Français ont consacré plus de 8 % de leurs revenus à leurs dépenses en énergie. - © Evgen_Prozhyrko

En 2017, 6,7 millions de Français étaient en situation de précarité énergétique en raison de leurs faibles revenus et d’une mauvaise isolation de leur logement. Un chiffre en léger recul par rapport à 2013.

6,7 millions de personnes, soit environ 3,3 millions de ménages, ont éprouvé en 2017 des difficultés à payer leurs factures de gaz et d’électricité, d’après les derniers chiffres de l’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE) publiés vendredi 23 novembre.

Comment est mesurée la précarité énergétique ?

La loi du 12 juillet 2010, dite Grenelle II, définit un ménage comme étant en situation de précarité énergétique dès lors qu’il « éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat ».

Pour quantifier le phénomène, l’ONPE se base normalement sur un panier d’indicateurs calculés à partir de l’enquête nationale logement (ENL) de l’Insee. Mais la dernière étant trop vieille, elle remonte à 2013, et la prochaine étant prévue pour 2020, l’ONPE a décidé de suivre l’évolution de la précarité énergétique entre deux enquêtes à partir de deux indicateurs :

- le taux d’effort énergétique : un ménage est considéré comme étant en situation de précarité énergétique dès lors qu’il consacre plus de 8 % de ses revenus à ses dépenses en énergie dans son logement et qu’il appartient aux 30 % des ménages les plus modestes. Auparavant, le seuil de précarité énergétique était fixé à 10 % des revenus.

- le ressenti du froid : le foyer déclare une sensation de froid liée à une mauvaise isolation, un  équipement de chauffage défaillant, une limitation du chauffage en raison du coût, une coupure d’énergie suite à un impayé.

> A LIRE : Toit, murs, sol, fenêtres : bien isoler son logement

Qui sont les précaires énergétiques ?

Selon les estimations de l’ONPE, le phénomène a légèrement diminué depuis 2013, passant de 14,5 % des ménages français à 11,6 % en 2017 (3,3 millions de ménages représentant 6,7 millions de personnes). Ce recul s’explique principalement par la météo clémente de l’hiver 2017. En corrigeant l’effet météo, la proportion s’élèverait à 13,8 % des ménages.

Selon un sondage du médiateur national de l’énergie réalisé en septembre, 15 % ont déclaré avoir souffert du froid dans leur logement au cours du dernier hiver et 30 % ont restreint le chauffage chez eux pour ne pas avoir de factures trop élevées.

3 milliards d’euros d’aides nécessaires par an

Pour aider ces ménages, l’Etat et les collectivités ont mis en œuvre plusieurs dispositifs parmi lesquels :

- Le chèque énergie pour payer les factures : d’un montant moyen de 150 euros, il a été adressé à 3,6 millions de ménages en 2018. En 2019, son montant sera augmenté de 50 euros et sera étendu à 2,2 millions de foyers en plus.

- D’autres organismes aident au paiement des factures d’énergie : le Fonds de solidarité pour le logement, géré par les départements ; les centres communaux d’action sociale (CCAS) ou encore des associations comme la Croix-Rouge ou le Secours catholique.

- Pour rénover leur logement, les ménages modestes peuvent bénéficier du programme « Habiter mieux » de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) qui permet de subventionner jusqu’à 50 % des travaux. 52 268 foyers ont rénové leur habitation grâce à ce dispositif en 2017.

L’ONPE a calculé qu’il faudrait 3,1 milliards d’euros par an pour sortir l’ensemble des ménages de la précarité énergétique. Cela représente 710 euros par an par ménage.

A LIRE AUSSI :

- Les travaux d’économie d’énergie plus accessibles en 2019 ?

- Huit conseils pour financer vos travaux de rénovation

- Précarité énergétique : une prime pour changer de chaudière ou isoler ses combles
- Une nouvelle aide pour améliorer la performance énergétique de votre maison