Moins d’un copropriétaire sur deux est satisfait de son syndic

Moins d’un copropriétaire sur deux est satisfait de son syndic
La réactivité du syndic face aux réclamations ou incidents éventuels est toujours le "point noir" des relations. - © Nikada

L’association Consommation logement et cadre de vie (CLCV) a interrogé les copropriétaires sur leurs relations avec leur syndic. Seuls 47 % se disent satisfaits ou très satisfaits de leur gestionnaire.

Que pensent les copropriétaires de leur syndic ? C’est notamment à cette question que s’est intéressé le troisième baromètre de satisfaction des copropriétaires de l’association Consommation logement et cadre de vie (CLCV). D’après les conclusions publiées jeudi 12 janvier, moins d’un sur deux se déclare satisfait de son syndic.

Sur les 4 251 personnes qui ont répondu en octobre 2016 au questionnaire en ligne, 47 % sont satisfaites de leur gestionnaire. Un « résultat meilleur » qu’en 2014, où le taux n’était que de 39 %, mais qui reste « insuffisant ». Dans le détail, les « simples » copropriétaires ne sont que 39 % à être satisfaits. De leur côté, les conseillers syndicaux, qui représentent 42 % des sondés, le sont davantage (60 %). Cela n’est pas « surprenant », juge l’étude. Ayant une relation constante avec les syndics, ils sont « plus à même de juger des qualités et défauts ».

De meilleures relations avec les cabinets indépendants

93 % des copropriétés du panel sont gérées par des syndics professionnels. Parmi eux, « les cabinets dits « indépendants » sont toujours plus appréciés que les grands groupes (respectivement 50 % et 43 %) ». Cet écart montre des problèmes de pratique de gestion ou managériale des grands groupes (Foncia, Nexity, Cytia, Oralia).

Les points sur lesquels les copropriétaires sont les plus satisfaits concernent : la coopération avec le conseil syndical (55 %), la clarté des informations transmises (55 %), la qualité de gestion (54 %) et le suivi des impayés (54 %).

Par contre, la réactivité du syndic face aux réclamations ou incidents éventuels reste depuis le premier baromètre en 2012 le « point noir » des relations. Seuls 41 % des sondés sont satisfaits. Or, d’après eux, la rigueur, la réactivité et le relationnel sont les trois qualités que devrait avoir un syndic. Autre point critiqué : le suivi des contrats et des prestataires.

Une copropriété sur trois ne dispose pas d’Extranet

Par ailleurs, l’association a également interrogé les copropriétaires sur l’usage des outils numériques. 53 % envisagent de recourir à la convocation électronique de l’assemblée générale ou l’ont déjà fait. Concernant l’Extranet, un accès en ligne sécurisé aux documents dématérialisés relatifs à la gestion de l’immeuble, une copropriété sur trois n’en dispose pas. Or, depuis le 1er janvier 2015, la loi Alur oblige les copropriétaires à le proposer en assemblée générale.

Dernier point abordé : le syndic en ligne qui serait destiné aux petites copropriétés. Dans ce cas de figure, « les relations sont entièrement dématérialisées en échange d’honoraires inférieurs au prix du marché ». Ce dispositif ne recueille que 30 % d’avis favorables.

Immobilier, droit au travail, retraite...
Besoin d’une réponse personnalisée ?
Nos experts sont là pour vous accompagner.

J'appelle au 0 890 712 713

Du lundi au samedi de 9h à 20h.
0,15 €TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C’est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

X