Les contrefaçons plombent les comptes du marché textile européen

Les contrefaçons plombent les comptes du marché textile européen
Près de 26,3 milliards d’euros de recettes qui sont perdus annuellement à cause de la concurrence de contrefaçons. - © ronstik

Chaque année, la contrefaçon de produits textiles conduit à la perte de 26,3 milliards d’euros et 363 000 emplois dans l’Union européenne, selon une étude de l’Office de l’harmonisation dans le marché intérieur (OHMNI). 

Semblables comme deux gouttes d’eau à leur modèle, les vêtements, chaussures, cravates, ceintures ou sacs contrefaits font du mal à l’industrie de l’habillement européen. D’après l’étude de l’Office de l’harmonisation dans le marché intérieur publiée (OHMNI), ce sont près de 26,3 milliards d’euros de recettes qui sont perdus annuellement à cause de la concurrence de contrefaçons. Près de 363 000 emplois sont aussi perdus directement à cause de ces ventes manquées.

Perte de recettes fiscales pour les Etats membres

Le manque à gagner dû aux contrefaçons est lourd au niveau des recettes fiscales. Impôt sur le revenu et de cotisations sociales, impôt sur les sociétés, impôts indirects ou TVA : ces taxes sont toutes impactées par la concurrence des produits copiés. Les pertes de cotisations de sécurité sociale s’élèvent alors à 2 milliards d’euros. La perte totale de recettes publiques (impôts sur les revenus des ménages et cotisations de sécurité sociale, impôts sur les bénéfices des sociétés et TVA) est estimée par l'OHMNI à environ 8,1 milliards d’euros.

43,3 milliards d’euros de pertes de vente si l’on tient compte des répercussions sur les autres industries

L’étude de l'OHMNI alourdit ses chiffres. En ajoutant les recettes publiques non collectées et les répercussions directes et indirectes sur les autres industries, celles qui fournissent en produits et services les usines de productions par exemple, le chiffre gonfle à 43,3 milliards d’euros. Ce qui représente une perte de 518 281 emplois.

Italie, le pays le plus touché par les effets directs de la contrefaçon

C’est l’Italie le pays membre touché le plus sévèrement par les répercussions de la contrefaçon. Chaque année, la perte directe pour l’industrie textile italienne est estimée à 4,548 millions d’euros, soit 8,5% des volumes totaux. 49 482 emplois sont concernés directement par les ventes manquées dues à la contrefaçon. La France, quant à elle, se situe derrière l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Allemagne, avec une perte de près de 3,5 millions d’euros, soit 9,3%. 

 

Comment repérer une contrefaçon ?
Pas facile de détecter du premier coup d’œil un article contrefait d’un autre. Les imitations sont toujours de mieux en mieux réalisées et les différences subtiles. Sur son site, l’Institut national de la propriété industrielle (Inpi) conseille de vérifier attentivement :
La qualité du produit. Vérifiez les coutures, le moulage, la symétrie des lignes, la peinture du produit...
Le prix. Attention aux prix anormalement bas. Sachez que vous ne réaliserez pas une « bonne affaire » en achetant un produit contrefait. Les producteurs dégagent, malgré leur tarif de vente bas, de fortes marges car ils ne dépensent pas en marketing et contrôle de qualité, souligne l’Inpi. Ils utilisent aussi des procédés de fabrication économiques.
L’emballage. Examinez en détail la qualité de l’impression de l’emballage (lignes moirées, mauvaise qualité de l’impression ou floues). 
L’étiquette. Soyez attentif au nom et à l’orthographe de la société, à la mention des normes de conformité).
Le lieu de vente. A vous de vous assurer de la notoriété du vendeur, attention aux sites d’enchères en lignes et aux promotions alléchantes sur les réseaux sociaux.
Sur le web, aidez-vous du site contrefacon.fr qui repère les plateformes susceptibles de vendre des produits copiés. 

Immobilier, droit au travail, retraite...
Besoin d’une réponse personnalisée ?
Nos experts sont là pour vous accompagner.

J'appelle au 0 890 712 713

Du lundi au samedi de 9h à 20h.
0,15 €TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C’est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

X