Le palmarès 2016 des voitures les plus volées et les plus vandalisées

Le palmarès 2016 des voitures les plus volées et les plus vandalisées
Chaque jour, 300 véhicules sont volés. - © coloroftime

Plus de 110 000 véhicules ont été volés en France l’année dernière, d’après le dernier baromètre de l’association 40 Millions d’automobilistes.

Lundi 24 octobre, l’association 40 Millions d’automobilistes avec BCA Expertise, société d’expertise automobile, a publié son dernier classement des véhicules les plus volés et les plus vandalisés dans l’Hexagone.

Les petites citadines attirent les voleurs

Pour la troisième année consécutive, la Smart ForTwo arrive en tête du palmarès. Un propriétaire sur huit court le risque de se la faire dérober. Dans le Top 5, on retrouve deux autres petites citadines : la Ford Fiesta (3e place) et la Twingo (5e). Les 4x4 font leur entrée avec la BMW X5 E70/LCI (6e place) et la BMW X6 E71 (8e). On note aussi la présence de berlines de luxe, comme la Renault Megane 2 (7e), la Seat Leon (9e) et la Citroën DS3 (10e). Les modèles les plus volés ne sont pas les plus récents, à l’exception du Range Rover Evoque.

Parmi les 10 voitures les plus vandalisées, aucune n’est française. Les Mini cabriolets R57 et R52 occupent les deux premières places. Viennent ensuite l’Opel Tigra Twin Top, le Chrysler 300C, le Sangyong Actyon VP, la MG TF, la Fiat 500C et la Fiat 500, l’Audi TT et enfin la BMW Série 1 E88 Cabrion.

Des réseaux organisés

Chaque jour, 300 véhicules sont volés. « 70 % le sont par ‘‘mouse jacking’’ et plus de 50 % des voitures ont moins d’un an », rapporte le baromètre. Le « mouse jacking » consiste à pirater les systèmes de sécurité électroniques d’un véhicule pour le démarrer sans clé et sans effraction.

Les régions Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur sont les plus touchées par les vols, qui progressent également fortement dans le Nord-Pas-de-Calais. Ils sont commis par des « délinquants isolés recherchant un profit rapide » ou par des « équipes structurées, nationales ou étrangères, souvent originaires d’Europe de l’Est ». 40 Millions d’automobilistes estime à 1,2 milliard d’euros le préjudice global de ces vols pour les compagnies d’assurance.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a lancé en octobre 2014 un plan national de lutte contre les vols et les trafics de véhicules et de pièces détachées. Il repose notamment sur « l’augmentation du nombre de contrôles routiers, des patrouilles avec véhicules équipés de logiciels (lectures automatiques des plaques minéralogiques) », l’amélioration de la formation des personnels à la détection des véhicules volés ainsi que « l’augmentation du nombre de contrôles des flux criminels en Europe ».

Selon le ministère de l’Intérieur, les vols de voitures ont augmenté de 2,3 % en 2015.