Immobilier : les prix stables en septembre malgré la faiblesse des taux de crédit

Immobilier : les prix stables en septembre malgré la faiblesse des taux de crédit
La stabilité des prix constitue une bonne nouvelle pour les acquéreurs. - © Lulu Berlu

Les acheteurs peuvent se réjouir : les montants déboursés ont stagné en septembre, révèle le dernier baromètre publié par le site MeilleursAgents.

Les prix de l’immobilier ont stagné le mois dernier. MeilleursAgents révèle cette tendance dans son baromètre mensuel consacré au marché de l’immobilier, publié lundi 1er octobre.

Dans les onze plus grandes villes françaises, l’évolution des prix le mois dernier se situe loin des tendances enregistrées sur un an, indiquent les statistiques établies par le site :

Ville Evolution entre août et septembre Evolution sur 12 mois
Paris 0 % + 4,8 %
Marseille – 0,5 % + 1,5 %
Lyon + 0,2 % + 7,9 %
Toulouse + 0,4 % + 4,7 %
Nice + 0,2 % + 2,5 %
Nantes + 0,6 % + 6,9 %
Strasbourg 0 % + 0,6 %
Montpellier – 0,1 % + 0,7 %
Bordeaux – 0,2 % + 2,8 %
Lille + 0,1 % + 3,1 %
Rennes – 0,3 % + 2,7 %

Progression des délais de commercialisation

MeilleursAgents a constaté une hausse des délais de commercialisation. Ces délais « qui n’avaient cessé de baisser ces dernières années connaissent une certaine stabilité voire une légère augmentation » en septembre, écrivent les auteurs de l’étude, citant l’exemple de Paris. Les personnes mettant en vente leur bien dans la capitale devaient compter 41 jours en moyenne en juin. Le délai a progressé à 46 jours le mois dernier.

Dans les autres villes étudiées, à l’exception de Nice, les délais moyens de commercialisation sont inférieurs à 90 jours, signe du dynamisme persistant des « conditions de vente ».  

Tendance provisoire ou durable

« Alors que les taux d’intérêt restent imperturbablement bas et que l’appétit des banques et des acheteurs ne faiblit pas, alors que les statistiques macroéconomiques (emploi, croissance) ne varient que faiblement, le marché immobilier marque une pause », observe dans l’enquête le président de MeilleursAgents, Sébastien de Lafond.

« Une pause comparable avait été identifiée en septembre 2017 », souligne l’entreprise. MeilleursAgents attend l’analyse des mois de septembre et d’octobre pour déterminer si la stagnation n’est que provisoire ou constitue le début d’une « remise en cause plus profonde » de l’orientation à la hausse du marché immobilier. 

Immobilier, droit au travail, retraite...
Besoin d’une réponse personnalisée ?
Nos experts sont là pour vous accompagner.

J'appelle au 0 890 712 713

Du lundi au samedi de 9h à 20h.
0,15 €TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C’est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

X
Et aussi sur Dossier familial