Immobilier : le prêt à taux zéro sera davantage accessible dès 2016

Immobilier : le prêt à taux zéro sera davantage accessible dès 2016
Immobilier : le prêt à taux zéro sera davantage accessible dès 2016 - ©Kevin Miller

A compter de 2016, le prêt à taux zéro (PTZ) sera élargi à un plus grand nombre de bénéficiaires projetant d’acheter leur résidence principale pour la première fois.

Le PTZ permet d’acquérir, sous conditions de ressources, un logement neuf ou ancien à réhabiliter.

Nous souhaitons que davantage de personnes, et notamment les jeunes, les classes modestes et moyennes puissent bénéficier d’une aide pour acheter leur premier logement », explique Sylvia Pinel, ministre du Logement, relayé par Le Parisien du 9 novembre.

Première mesure : les plafonds de ressources seront relevés à partir de 2016 ;

Les nouveaux plafonds de revenus

 

Célibataire

Couple avec deux enfants

 

Aujourd’hui

Au 1er janvier 2016

Aujourd’hui

Au 1er janvier 2016

Zone A

36 000 €

37 000 €

72 000 €

74 000 €

Zone B1

26 000 €

30 000 €

52 000 €

60 000 €

Zone B2

24 000 €

27 000 €

48 000 €

54 000 €

Zone C

22 000 €

24 000 €

44 000 €

48 000 €

Zone A : comprend Paris et 29 communes de la petite couronne (Zone A bis) et l’Île-de-France, la Côte d’Azur et la partie française de l’agglomération genevoise ;

Zone B1 : comprend les agglomérations de plus de 250.000 habitants, la grande couronne parisienne, quelques villes chères comme Annecy, Bayonne, Cluses, Chambéry, Saint-Malo ou La Rochelle, les départements d’Outre-Mer, la Corse et les autres îles non reliées au continent ;

Zone B2 : comprend les autres communes de plus de 50 000 habitants et les franges de zone B1 ;

Zone C : reste du territoire.

Les autres nouveautés

Deuxième mesure : le montant du PTZ est doublé : il pourra financer 40 % de l’achat d’un logement dans le neuf contre 18 % à 26 % aujourd’hui ;

Troisième mesure : le remboursement du prêt pourra être différé à 5, 10 ou 15 ans ;

Quatrième mesure : le PTZ dans l’immobilier ancien, avec travaux, sera élargi à 30 000 communes rurales (au lieu de 5 920) et l’obligation d’occupation du logement passera de 25 à 6 ans.