Immobilier : ce qui change en 2019

Immobilier : ce qui change en 2019
De nouvelles règles sont mises en œuvre dans le secteur de l’immobilier. - © Cyril PAPOT

Des modifications des règles encadrant ce secteur sont mises en œuvre cette année. Elles intéressent les professionnels ainsi que les propriétaires et les locataires.

Revalorisation des aides au logement

Les aides au logement ont été revalorisées de 0,3 % le 1er janvier, en application d’un décret paru le 29 décembre 2018 au Journal officiel. La mesure concerne l’aide personnelle au logement (APL), l’allocation de logement familiale (ALF) et l’allocation de logement sociale (ALS).

Prélèvement à la source

Entrée en vigueur le 1er janvier, cette réforme de la collecte de l’impôt sur le revenu s’applique notamment aux revenus fonciers que perçoivent les bailleurs.

> À LIRE AUSSI

Prélèvement à la source : ce qui va changer pour les propriétaires

Revenus fonciers : comment va s’appliquer le prélèvement à la source ?

Nouvelle baisse de la taxe d’habitation

Le mouvement de baisse de la taxe d’habitation entamé l’année dernière se poursuit en 2019. Les foyers bénéficiaires sont les 80 % des ménages qui ont eu droit au dégrèvement accordé l’année dernière. Si votre revenu fiscal de référence (RFR) ne dépasse pas certains seuils (27 000 € pour les personnes seules), votre taxe d’habitation à régler doit à nouveau diminuer. 

Attention : de nombreux contribuables, pourtant bénéficiaires de la réforme, ont payé un montant plus élevé en 2018 que l’année précédente. Notamment parce que certaines communes ont changé le taux de la taxe d’habitation.

> À LIRE AUSSI

Taxe d’habitation : pourquoi certains contribuables doivent payer plus qu’en 2017 ?

Création du dispositif Denormandie

Un nouveau dispositif d’incitation fiscale à l’investissement locatif est entré en vigueur le 1er janvier, le Denormandie, du nom de l’actuel ministre en charge de la Ville et du logement.

Dans plusieurs dizaines de villes, sous certaines conditions, les acquéreurs d’un bien ancien qu’ils rénovent et destinent à la location peuvent avoir droit à une réduction d’impôt. L’avantage représente « entre 12 et 21 % de leur investissement, selon qu’ils loueront leur bien pendant 6, 9 ou 12 ans », a expliqué en décembre Julien Denormandie auprès du quotidien Les Echos. Les propriétaires doivent réaliser des « travaux représentant 25 % du total de l’opération », d’un montant maximal de 300 000 €.

Prorogation du Cite et de l’éco-PTZ

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite) est prorogé jusqu’au 31 décembre 2019. Cet avantage fiscal vous est accordé si vous accomplissez des travaux pour rendre moins énergivore le logement qui constitue votre résidence principale. Vous y avez droit si vous êtes propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit du bien.

> À LIRE AUSSI

Loi Elan : ce qu’elle va changer pour vous

Immobilier, droit au travail, retraite...
Besoin d’une réponse personnalisée ?
Nos experts sont là pour vous accompagner.

J'appelle au 0 890 712 713

Du lundi au samedi de 9h à 20h.
0,15 €TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C’est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

X