Dossier Familial solidaire de Charlie Hebdo

Dossier Familial solidaire de Charlie Hebdo

Toute l'équipe de Dossier Familial exprime son indignation à la suite de l'attentat perpétré contre Charlie Hebdo et s'associe à la douleur des proches des victimes. Nous voulons aussi exprimer notre solidarité envers la rédaction du journal satirique et affirmer notre attachement à la liberté d'expression en rappelant ici les articles 10 et 11 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789.

Par solidarité avec Charlie Hebdo, rappelons les dispositions françaises en matière de liberté d'expression.

Les articles 10 et 11 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, reprise en préambule de la Constitution de 1958, stipulent que :

Article 10

« Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi. »

Article 11

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Selon la loi du 29 juillet 1881, établie comme Principe fondamental reconnu par les lois de la République, « l’imprimerie et la librairie sont libres. ».

Faire vivre un héritage des Lumières et de la Révolution

Les origines de la liberté d'expression sont à rechercher dans les écrits des Lumières en France au XVIIIe siècle. Voltaire a en particulier défendu cette idée :

Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire".

Après la Révolution, la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, votée le 26 août 1789 par l'Assemblée nationale protège cette liberté pour la première fois. Mais elle sera très vite bafouée sous la Terreur, puis l'Empire napoléonien et enfin la Restauration. De cette liberté dépend directement celle de la presse.

Il faut attendre la IIIe République et la Loi du 22 juillet 1881 pour que le principe d’une presse libre soit inscrit dans le droit français. La loi supprime toute forme de censure et définit clairement certains délits de presse, comme la diffamation.

A l'abri de cette loi, des journaux comme Charlie Hebdo nourrissent une tradition de liberté. Leurs caricatures, leurs dessins satiriques, leurs textes nous éclairent. Aujourd'hui encore, cet héritage doit être défendu et perpétué.

Immobilier, droit au travail, retraite...
Besoin d’une réponse personnalisée ?
Nos experts sont là pour vous accompagner.

J'appelle au 0 890 712 713

Du lundi au samedi de 9h à 20h.
0,15 €TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C’est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

X