Comment va être organisé le grand débat national ?

Comment va être organisé le grand débat national ?
La mairie de La Bastide-Clairence (Pyrénées-Atlantiques). - © Brad Pict

Le retrait de Chantal Jouanno fragilise l’événement, conçu pour répondre à la colère des « gilets jaunes ».

À 5 jours du coup d’envoi du grand débat national, qui doit se tenir du 15 janvier au 15 mars, toutes les règles du jeu de cet événement ne sont pas encore fixées. Chantal Jouanno, chargée de piloter l’organisation de l’événement, a déclaré mardi 8 janvier sur France 2 se retirer de cette mission, en raison des critiques sur le montant de sa rémunération perçue en tant que présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP, 176 518 € brut pour l’année 2019, soit 14 710 € brut par mois, selon un document annexé au projet de loi de finances repéré par le quotidien en ligne La Lettre A). Un départ qui fragilise l’opération, annoncée le 10 décembre par Emmanuel Macron pour répondre à mobilisation des « gilets jaunes ».

Qui pourra participer au grand débat national ?

Les réunions locales seront accessibles à tous. Elles pourront se tenir dans les mairies, sur les marchés, les gares ou les lieux de travail, indique le quotidien Le Parisien/Aujourd’hui en France.

« Citoyens, associations, collectifs, élus, entreprises, syndicats, etc. » auront notamment la possibilité d’organiser une consultation. Ils pourront s’inscrire sur le portail granddebat.fr, qui doit ouvrir le 15 janvier.

La CNDP fournira un « kit d’accompagnement des réunions » ou encore « des stands mobiles » et dispensera des recommandations concernant la mise sur pied « d’un atelier », d’après gouvernement.fr.  

À partir « des remontées territoriales et de leur synthèse, des mesures concrètes seront annoncées en avril », précise le site gouvernement.fr.

Qui va le piloter ?

C’est une question que pose le retrait de Chantal Jouanno. L’exécutif est à la recherche d’une personnalité pour la remplacer.

Pour certains observateurs, la CNDP, qui avait désigné « sa présidente […] pour qu’elle assure personnellement » le pilotage de l’opération, ne va plus s’occuper du grand débat national.

Quels thèmes seront abordés ?

Le grand débat doit porter sur :

  • la transition écologique (comment isoler son logement ? comment se déplacer ? etc.) ;
  • la fiscalité et les dépenses écologiques (quels sont les bons prélèvements ? quel est le bon niveau de dépense ? etc.) ;
  • la démocratie et la citoyenneté (comment mieux associer les citoyens à la prise de décision ? comment mieux représenter les sensibilités ? etc.) ;
  • l’organisation de l’Etat et des services publics (comment organiser la présence de l’Etat et des services publics sur le territoire ? comment lutter contre le réflexe de la concentration ? etc.).

La lettre que doit adresser Emmanuel Macron aux Français doit « rappeler » ces « thèmes », a indiqué jeudi le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, au micro de RTL.

« Les organisateurs de débats locaux ont la liberté de choisir tout autre thème qui leur semble pertinent », précise le site officiel gouvernement.fr.

Benjamin Griveaux a, mardi sur BFM TV, exclu certains sujets des discussions : l’interruption volontaire de grossesse (IVG), le mariage pour tous et la peine de mort.

> À LIRE AUSSI

À quelles réformes faut-il s’attendre en 2019 ?

Comment le gouvernement veut lutter contre les casseurs dans les manifestations