Colliers d’ambre pour bébés : attention danger

Colliers d’ambre pour bébés : attention danger
La Répression des fraudes met en garde les parents contre l'utilisation des colliers d'ambre pour leurs bébés. - © photospower

Utilisés pour prévenir les douleurs des poussées dentaires, les colliers d’ambre font porter un risque d’étouffement et d’étranglement aux bébés. Jeunes parents : oubliez-les !

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) met en garde les parents contre la dangerosité des colliers et bracelets d’ambre pour la vie de leur bébé. Dans une étude publiée jeudi 18 mai, elle pointe des risques de strangulation et de suffocation.

La Répression des fraudes a mené son enquête dans une centaine d’établissements : commerces de détail, grossistes, supermarchés, bijouteries et sites de ventes en ligne.

Au total, 32 accessoires ont été analysés en laboratoire. Les essais « visaient à s’assurer que le fermoir cédait en cas de traction (pour éviter les risques de strangulation) et que le fil du collier ou bracelet résistait à une certaine traction (pour écarter les risques de suffocation liés à l’ingestion de petits éléments) », rapporte la Répression des fraudes.

87,5 % des références testées sont dangereuses pour les enfants

Résultat ? 28 se sont révélés dangereux pour la sécurité de l’enfant. Plusieurs raisons l’expliquent. La plupart des produits sont fabriqués en Pologne ou en Lituanie de manière artisanale. Leur qualité est donc parfois inégale (perles irrégulières, type de fil utilisé).

Surtout, la réglementation sur la sécurité des colliers et bracelets n’est pas assez connue ni appliquée. La plupart des commerçants ne connaissent pas l’Obligation générale de sécurité (OGS) si bien que les contrôles ne sont pas suffisants. Certains professionnels ne testent que quelques références. Les enquêteurs ont ainsi constaté qu’un établissement ne procédait qu’à un seul essai sur un collier parmi les 34 références commercialisées !

Le manque d’information des consommateurs

Par ailleurs, les consommateurs ne sont pas informés correctement. « 50 % des produits analysés ne présentaient pas d’avertissement de sécurité » sur les risques potentiels ni sur « l’importance de la surveillance parentale ».

Les enquêteurs ont également relevé sur les étiquettes des affirmations non justifiées. Sur certains colliers vendus, des mentions vantant des effets antibactériens, antioxydants ou anti inflammatoires ont été apposées. Un site Internet proposait même des colliers avec la mention infondée « testés et validés par le laboratoire de la répression des fraudes ».

En 2011, la DGCCRF avait déjà alerté sur les risques présentés par ces accessoires. Devant le niveau très élevé de dangerosité qui demeure aujourd’hui, elle compte poursuivre les contrôles.

Immobilier, droit au travail, retraite...
Besoin d’une réponse personnalisée ?
Nos experts sont là pour vous accompagner.

J'appelle au 0 890 712 713

Du lundi au samedi de 9h à 20h.
0,15 €TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C’est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

X