Budget 2019 : ce qui change pour les particuliers

Budget 2019 : ce qui change pour les particuliers
Budget 2019 : ce qui change pour les particuliers - ©plej92

Le 24 septembre, le gouvernement a présenté le projet de loi de finances pour 2019. Voici une sélection de mesures qui concernent les ménages.

Disparition progressive de la taxe d’habitation

En 2019, la deuxième tranche de la taxe d’habitation sera supprimée pour 80 % des contribuables. Bercy a confirmé que cet impôt local sera supprimé pour la totalité des ménages en 2021.

Exonération de cotisations sociales des heures supplémentaires

Cette exonération totale, qui porte sur cotisations d’assurance vieillesse de base et complémentaire sur les heures supplémentaires et complémentaires, entrera en vigueur le 1er septembre 2019. Elle concernera les salariés du secteur privé et les agents des trois fonctions publiques (Etat, territoriale, hospitalière), qu’ils soient titulaires ou non, soit près de 8 millions de salariés, estime Bercy. D’après le gouvernement, cette mesure profitera prioritairement aux employés et aux ouvriers dans le privé. Dans le public, elle concernera 1,2 million d’agents et principalement les enseignants, les infirmiers, les aides-soignants, les policiers municipaux et les agents des filières sociales, animation et technique de la fonction publique territoriale.

Exonération des cotisations sociales (ACCRE) étendue aux indépendants

Cette exonération des cotisations sociales « Aide aux chômeurs créant ou reprenant une entreprise » (ACCRE) est étendue à l’ensemble des travailleurs indépendants qui créent ou reprennent une activité dès 2019.

Bonification pour certains bénéficiaires de la prime d’activité

Une seconde bonification de la prime d'activité -une première bonification de 20 € a eu lieu en 2018, en plus de la revalorisation légale d’avril- sera versée à chaque travailleur membre d’un foyer dont les revenus professionnels excèdent 0,5 SMIC. Son montant maximal sera atteint à un SMIC et s’élèvera à 20 € au 1er août 2019 pour un versement à partir d’octobre pour les bénéficiaires puis sera, chaque année, revalorisé par tranches de 20 € jusqu’à atteindre 60 € au 1er août 2021. Au-delà d’un SMIC, le montant de la seconde bonification sera décroissant. Couplées à la suppression des cotisations salariales chômage et maladie et à la suppression de la taxe d’habitation, ces mesures permettront d’assurer l’équivalent d’un treizième mois de salaire à ces travailleurs », commente le gouvernement. 3,2 millions de ménages devraient en profiter d’ici à 2022, estime-t-il.

Reconduction du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Ce crédit d’impôt est prorogé d’un an, jusqu’à 2019, avant d’être converti en prime pour les ménages modestes.

Prolongation de l’éco-PTZ

Ce prêt à taux zéro, qui permet de financer des travaux de performance énergétique, sera prorogé de 3 ans jusqu’en 2021.

Hausse du montant du chèque énergie

En 2019, le montant moyen du chèque énergie passera de 150 € par an à 200 € par an. « Cette revalorisation du chèque bénéficiera à environ 3,7 millions de ménages, quelle que soit leur énergie de chauffage. Ainsi, environ 740 M€ de chèques seront émis en 2019 contre 560 M€ en 2018 », estime le gouvernement.

Nouveau calcul pour les APL

A partir du printemps 2019, les APL seront calculées sur la base des revenus de l’année en cours et non plus sur ceux perçus deux ans auparavant. Cette actualisation des ressources sera réalisée de manière automatique, sans que les bénéficiaires n’aient à engager de démarches.

Moindre revalorisation des allocations familiales, des APL et des pensions de retraite

Les allocations familiales, les aides personnalisées au logement (APL) et les pensions de retraite de base ne seront revalorisées que de 0,3 % en 2019 alors que l'inflation estimée s’élève à 1,3 %.

Revalorisation du minimum vieillesse

Au 1er janvier 2019, cette aide fera l’objet d’une nouvelle revalorisation exceptionnelle, d’un montant de 35 €, portant son montant à 868 € par mois pour une personne seule (une première revalorisation de 30 € a eu lieu en avril 2018). Pour les couples, cette hausse sera de 54 €, portant le montant de l’allocation à
1 348 €. Cette revalorisation sera poursuivie au 1er janvier 2020, afin de porter le montant du minimum vieillesse à 903 € par mois pour une personne seule et à 1 402 € par mois pour un couple. 


Revalorisation du RSA

Le revenu de solidarité active sera revalorisé de 1 % en avril 2019. Cette mesure concernera 1,83 million de foyers.

Revalorisation de l’AAH

L’allocation adulte handicapé sera revalorisé de 40 euros par mois à compter de novembre 2019 pour porter son montant à 900 €. Une première revalorisation de l’AAH interviendra en novembre 2018 pour porter le montant de l’allocation à 860 € par mois, soit une hausse de 41 € par rapport à son montant actuel (819 €). Cette mesure concernera 1,1 million de personnes.