Autobus, autoroute, permis : de nouvelles mesures pour les transports

Autobus, autoroute, permis : de nouvelles mesures pour les transports

Délais d'obtention du permis, prix des péages, voyages en bus... voici les principales mesures concernant le transport issu du projet de loi pour la croissance et l’activité (dit "projet de loi Macron"), présenté le 10 décembre en Conseil des ministres.

Les lignes de bus nationales autorisées

Actuellement, le transport en bus est très réglementé et donc peu utilisé en France. Les seules liaisons autorisées par la loi sont celles qui permettent de relier des villes à la fois peu éloignées et non desservies par des trains.

Le projet de loi vise à assouplir les règles concernant ces voyages en permettant aux compagnies de bus d'exploiter les lignes de leur choix, sous réserve de l'accord de l'Autorité organisatrice des transports (AOT).

Pour développer ce mode de transport, l'idée est de libéraliser les lignes inter-régionales alors qu'aujourd'hui, les compagnies de bus sont obligées de réaliser des trajets à dominante internationale. Par exemple, pour un voyage Paris-Lyon, un transporteur doit affrêter un car entre Paris et Turin, avec un arrêt intermédiaire à Lyon.

En développant ce moyen de transport, le Gouvernement espère faire baisser les tarifs des voyages.

"Beaucoup de personnes sont trop pauvres pour prendre le train qui est trop cher, explique Emmanuel Macron. Le transport en autocar est 8 à 10 fois moins cher que le train."

Exemple :

Aller-retour Lille-Paris Autocar Train
Durée du trajet 3 h 1 h
Prix total 114 euros 396 euros

D’ici 1 an, 5 millions de voyageurs seraient susceptibles d’emprunter des autocars chaque année.

Les tarifs des autoroutes régulés

Depuis dix ans, les tarifs de péage ont augmenté de 25 %.

Le projet de loi prévoit de mieux réguler les tarifs des péages autoroutiers.

Pour ce faire, le texte étend les compétences de l’Autorité de régulation des Activités Ferroviaires (ArAF) - qui devient l’Autorité de régulation des activités Ferroviaires et routières (ArAFer). L’ArAFEr aura pour mission de surveiller les négociations tarifaires avec les sociétés concessionnaires d’autoroutes.

Les délais du permis de conduire réduits

En juin 2014, le Gouvernement a annoncé une réforme du permis de conduire. L’ensemble des mesures prises doit notamment permettre de ramener, d’ici deux ans, le délai d'attente à 45 jours (au lieu de 98 jours en moyenne actuellement) pour une première présentation ou après un échec. 

Le projet de loi précise les mesures concernant la nouvelle organisation de l'examen théorique (le code) du permis de conduire.

La réduction des délais devrait participer à la diminution du coût du permis de conduire. En effet, l'apprentissage de la conduite coûte cher : le prix du permis en France est aujourd’hui en moyenne de 1600 €.

Le Gouvernement estime que chaque mois de délai gagné représente en moyenne 200 euros d’économie pour le candidat.

Pour en savoir plus lire : Épreuve du permis de conduire : du nouveau au 1er août

Immobilier, droit au travail, retraite...
Besoin d’une réponse personnalisée ?
Nos experts sont là pour vous accompagner.

J'appelle au 0 890 712 713

Du lundi au samedi de 9h à 20h.
0,15 €TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C’est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

X
Et aussi sur Dossier familial