Rajeunir sans bistouri ni injection

Rajeunir sans bistouri ni injection

De nouvelles techniques permettent de retarder les effets du vieillissement sans passer par la chirurgie.

Aujourd'hui, grâce à des techniques de rajeunissement comme le laser, le peeling ou la photoréjuvénation, il est possible d'effacer les rides, gommer les taches ou tonifier la peau.

En quelques séances, la qualité et l'aspect de la peau s'améliorent, l'ovale du visage est raffermi, le teint fatigué est rafraîchi, sans passer par la salle d'opération ou les injections.

Des résultats rapides

Ces soins alternatifs peuvent donner des résultats au bout d'une journée ou d'une semaine, à condition qu'on les entreprenne avant l'apparition de rides trop profondes et en les associant à une bonne alimentation et une hygiène de vie irréprochable.

"L'idée est de faire revivre une peau qui s'atrophie, en la gonflant et la tonifiant", précise le Dr Catherine de Goursac. Si la plupart de ces soins ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale, "même avec un petit budget, il est toujours possible d'agir afin de régénérer la peau et d'obtenir un teint plus frais", poursuit-elle.

Des soins pour tout âge

"Ces soins se sont beaucoup démocratisés. Il n'est plus question ni d'âge ni de niveau social. Les très jeunes filles pensent qu'il y a une solution à tout. Pourtant, ce n'est pas le cas", explique le Dr de Goursac.

"Jusqu'à 35 ans, je ne propose que des soins cosmétiques. J'enlève également les cicatrices d'acné, les taches ou les poils superflus. Vers 35 ou 40 ans, les femmes peuvent commencer les peelings, les lasers ou les premiers comblements de rides. Les femmes du Sud (Liban, Maghreb), issues de cultures qui concèdent beaucoup d'importance à l'apparence, sont souvent prêtes à tout essayer", affirme-t-elle.

Selon elle, les clients masculins ne sont pas préoccupés par leurs rides, mais par leur trop grande pilosité (dos ou certaines barbes envahissantes). D'autres viennent se faire enlever des taches, des cicatrices, ou atténuer la couperose.

Dans un marché de l'esthétique en perpétuelle mutation, les quelques conseils qui suivent permettront à chacun(e) de choisir parmi les principales techniques utilisées.

Le laser

Le laser fonctionne à partir d'une source de lumière très intense, émise sur une même longueur d'onde, dans une même direction. Le rayon traverse l'épiderme, puis une épaisseur plus ou moins importante du derme. Plus la longueur d'onde augmente, plus la pénétration est importante.

Autant cette technique médicale s'avère efficace pour éliminer poils, tatouages, taches rouges ou brunes, couperose et cicatrices, autant elle déçoit dans le traitement des rides.

Dans ce cas, les dermatologues et les chirurgiens esthétiques utilisent le laser ablatif (laser Fraxel), mais il demeure peu convaincant et très onéreux (800 € la séance, et il en faut plusieurs !).

Le peeling superficiel ou moyen

La pratique du peeling, vieille de cinquante ans, affiche de bien meilleurs résultats. Elle vise à gommer les couches supérieures de l'épiderme afin d'éliminer les imperfections et laisser apparaître une peau plus éclatante.

Il existe trois sortes de peelings (superficiel, moyen et profond) qui doivent être effectués par des médecins.

Le peeling superficiel ou "easypeel" s'adresse aux femmes jeunes pour resserrer les pores, éclaircir le teint et gommer les premières ridules. On utilise principalement des acides de fruits ou AHA (Alpha Hydroxy Acids), mais aussi de plantes. Quatre ou cinq séances suffisent pour obtenir un bon résultat (environ 80 € la séance).

Le peeling moyen est destiné à faire disparaître les taches pigmentaires et les rides plus profondes. Préparé à base de TCA (acide trichloracétique), il décape et fait "plucher" la peau pendant huit jours. Il faut éviter l'exposition au soleil pendant trois mois au moins. Sa fréquence d'utilisation idéale est d'une fois tous les deux ou trois ans, pas plus souvent (environ 250 € par zone : bouche, joue ou front).

Le peeling profond

Au phénol, il est recommandé pour les peaux très marquées ou celles qui ont abusé du soleil. Mille précautions doivent entourer cette opération délicate et très abrasive capable de gommer les rides verticales qui barrent le dessus de la bouche. Elle se pratique sous anesthésie locale dans le cabinet du médecin.

Ensuite, il est préférable de rester chez soi pendant quinze jours et d'éviter le soleil pendant un an. La peau reste rose durant trois mois et le résultat définitif ne s'apprécie que six mois plus tard. Il est conseillé de ne le réaliser qu'une seule fois dans sa vie (compter 500 € pour la lèvre supérieure, 500 € pour les paupières, 800 e par joue).

La microabrasion

Dans le même esprit, mais beaucoup moins invasive, la microabrasion est parfaite pour donner un coup d'éclat au visage, gommer les ridules et les petites cicatrices.

On soumet son visage à un appareil qui projette des microcristaux chimiquement inertes sur la peau afin de la desquamer. Un traitement indolore que l'on peut pratiquer deux ou trois fois par an chez un médecin (90 € environ la séance).

Le thermage

Lancée il y a cinq ans aux États-Unis, cette technique (aussi appelée thermacool), également pratiquée en France, n'a pas satisfait les attentes des patientes.

L'appareil utilisé émet des ondes sous la peau, là où se trouve le collagène. Sous l'effet de la chaleur, les fibres de collagène se rétractent, provoquant une mise en tension profonde de la peau.

Cette technique est utilisée pour traiter le relâchement du visage et de certaines parties du corps comme les bras, l'abdomen, les fesses ou les cuisses. Les résultats ne semblent pas au rendez-vous de ce traitement qui s'avère, de plus, très onéreux (1 500 à 2 000 € pour une partie du visage).

Le pincement Jacquet

Les femmes qui préfèrent les méthodes douces pratiquées dans le confort ouaté d'un institut de beauté choisiront le pincement Jacquet. Cette méthode de gymnastique du visage, créée en 1930 pour soigner l'acné, a fait ses preuves.

Cette stimulation mécanique à base de pincements vigoureux permet de réanimer les tissus et de les vitaliser en profondeur. Une séance par mois suffit (60 € environ).

La photoréjuvénation

Cette technique à base de lumière pulsée, pratiquée en France depuis trois ans, consiste à appliquer sur la peau une lumière très puissante : ces flashs vont chauffer le derme profond sans toucher à l'épiderme et provoquer une légère inflammation qui va stimuler la fabrication de fibres de collagène.

On obtient un effet volumateur puis tenseur. Au fil des séances, taches et rides légères du visage, du cou ou du décolleté disparaissent. Si ce procédé est exempt de tout danger, seul un médecin peut le pratiquer. "Cette méthode est la plus douce et la plus efficace pour éviter l'installation de rides à partir de 40 ans", insiste le Dr Nicole Maguy, qui exerce à Paris.

Afin d'obtenir un résultat durable, il faut envisager une cure de six séances espacées de trois à quatre semaines et un entretien à raison de trois à cinq séances par an (100 € environ la séance).

Le lift massage

La dernière technique arrivée en France s'appelle le lift massage, un activateur mécanique de collagène. On passe sur le visage une tête de soins qui émet des micropulsations à intensité et vitesse variables, sans pincement et de manière indolore.

Cette onde réveille le collagène et restaure la fermeté de la peau. Le but est d'estomper les plissés soleil autour des yeux, de préserver l'ovale du visage et de regonfler les lèvres.

Le traitement est efficace si on le commence avant que les dommages physiques dus au vieillissement ne s'avèrent trop prononcés. La cure consiste en une série de trois séances par semaine pendant un mois, puis une fois par mois (compter environ 50 € la séance, dans 500 centres en France, renseignements sur www.liftmassage.com).

Quels soins en institut de beauté ?

Les actes paramédicaux (drainage lymphatique médical, épilation définitive…) ne peuvent être pratiqués que par des professionnels de santé. Les esthéticiennes

(CAP minimum) ne sont compétentes que pour effectuer des soins esthétiques de confort, sans finalité médicale. Pour mettre en œuvre certaines techniques manuelles corporelles, elles doivent justifier d'une formation complémentaire qualifiante.

Plus d'informations

Des fiches pratiques sur toutes les techniques, des adresses

de médecins sur le site de l'Association française des médecins esthéticiens (AFME), 60 boulevard Malesherbes, 75008 Paris. Tél. : 05 57 81 41 73.