Alzheimer : les 10 signes qui annoncent la maladie

Alzheimer : les 10 signes qui annoncent la maladie

Lorsqu'une personne âgée perd un peu la mémoire, on redoute inconsciemment le début de la maladie. Pour éviter de s'inquiéter inutilement ou de passer à côté des premiers symptômes de cette maladie grave, apprenez à reconnaître les vrais clignotants annonciateurs.

La maladie d'Alzheimer n'est pas une simple altération des facultés mentales due à l'usure de l'organisme. C'est une démence sénile, caractérisée par des pertes de mémoire, des troubles de jugement et de raisonnement, des changements d'humeur et de comportement.

Alois Alzheimer, un médecin allemand (1864-1915), a mis en évidence cette maladie dégénérative liée à l'âge : les cerveaux autopsiés présentaient des lésions nerveuses.

S'y ajoutaient des plaques constituées de dépôts de protéines toxiques entre les cellules nerveuses.

Les débuts de la maladie sont généralement insidieux, à peine perceptibles par l'entourage. On vient le plus souvent consulter lorsque les répercussions sur la vie quotidienne sont déjà importantes, alors qu'on sait désormais freiner le développement de la maladie lorsqu'elle est diagnostiquée à temps.

Voici les dix signes à reconnaître pour anticiper le diagnostic.

1. Pertes de mémoires

Oublier un rendez-vous, le nom d'une personne ou un numéro de téléphone est banal si cela reste occasionnel. Une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer oubliera fréquemment des événements récents pour ne jamais s'en souvenir.

"Comme elle éprouve de grandes difficultés à mémoriser de nouvelles informations, elle repose plusieurs fois les mêmes questions, mais oublie aussitôt la réponse, souvent au grand agacement de l'entourage, ajoute Isabelle Jalenques, chef du service de psychiatrie au CHU de Clermont-Ferrand.

À l'opposé, la mémoire des événements anciens est en règle générale bien conservée, du moins en début d'évolution de la maladie ".

2. Difficultés à exécuter des tâches familières

Il arrive à tout un chacun d'oublier, par simple distraction, une casserole sur le feu. Une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer peut ne plus savoir comment cuisiner, même si elle était un cordon-bleu.

3. Problèmes de langage

Après les troubles de la mémoire, les troubles du langage sont les plus fréquents. Près d'une fois sur deux, ils sont présents dès le début de la maladie. C'est le mot juste qui manque, le nom d'un objet, ou celui d'une personne pourtant familière.

Au début, pour faire illusion, le malade le remplacera par "truc" ou "machin", par des périphrases. Ensuite, ce sera par un mot inapproprié. Le discours entier devient alors incohérent.

Le langage écrit est lui aussi affecté. L'orthographe et l'écriture se modifient, jusqu'à devenir incompréhensibles.

4. Désorientation dans l'espace et dans le temps

Alors que réfléchir quelques secondes pour se souvenir de la date du jour est normal, une personne atteinte de la maladie peut se perdre dans sa propre rue et ne plus savoir en quelle année on est.

5. Jugement affaibli

La personne atteinte se met à enfiler trois chandails en plein été, commet des erreurs sur l'usage d'objets aussi anodins qu'une fourchette ou une paire de lunettes. Elle tend à nier ses problèmes ou s'en inquiète moins que ses proches.

6. Difficultés face aux notions abstraites

L'un des indices les plus sensibles est que la personne devient incapable de remplir sa feuille d'impôt ou de Sécu ; elle a des difficultés à gérer son compte en banque, oublie ce que signifie fêter un anniversaire…

7. Égarement des objets

Il nous arrive à tous de nous demander où nous avons mis nos clefs ou garé notre voiture… Le malade, lui, peut non seulement perdre ses objets mais les ranger dans des endroits les plus farfelus : fer à repasser au réfrigérateur, montre dans le sucrier.

8. Changement d'humeur et de comportement

Ces changements sont très brutaux et déclenchés sans raison apparente chez le malade qui oscille entre deux pôles opposés : excitation, agressivité, irritabilité, hyperanxiété, ou au contraire absence d'émotion, attitude de retrait, indifférence, perte de recherche du plaisir (ce qui peut faire penser à une dépression).

9. Changements de personnalité

Les changements sont très repérables. Par exemple, alors que la personne était confiante et ouverte, elle peut devenir renfermée, méfiante et craintive.

10. Manque d'enthousiasme

Travail, activités sociales, entretien de la maison, rien n'intéresse plus le malade, qui devient passif et a besoin d'être constamment encouragé pour reprendre goût à la vie.

Tous ces signes deviennent inquiétants lorsqu'ils se multiplient ou coexistent chez une même personne. L'entourage peut jouer un rôle fondamental dans la détection précoce de la maladie et sa prise en charge. Il peut aider le médecin à faire son diagnostic.