Trouver l'âme soeur sur Internet

Trouver l'âme soeur sur Internet

Internet offre un moyen efficace d’enrichir son carnet d’adresses et peut-être de rencontrer l’homme ou la femme de sa vie. À condition de se rendre sur le site qui correspond à ses attentes.

Clubs de vacances, soirées chez les amis, discothèques… Quand on a le sentiment d’avoir épuisé tous les moyens de trouver une compagne ou un compagnon, qu’on a l’impression que le hasard ou la chance ne suffisent plus, les sites Internet offrent un immense réservoir de rencontres. "Attention, avertit d’emblée Sabrina Philippe, psychologue attachée au site Parship, Internet ne fait pas de miracles, mais on y croise des personnes que l’on n’aurait pas rencontrées autrement."

Une pratique entrée dans les mœurs

Loin de l’image sulfureuse du Minitel rose, naviguer sur ces sites entre dans les mœurs. Un signe qui ne trompe pas : on n’hésite plus à dire qu’on y a fait connaissance avec son nouveau ou sa nouvelle partenaire. Ainsi, Georges, la soixantaine, se félicite d’avoir franchi le pas : "Après la séparation d’avec la mère de mes enfants, j’ai senti qu’il ne fallait pas perdre de temps. Je me suis inscrit sur Meetic. Avant d’y trouver ma nouvelle compagne, j’ai fait beaucoup de rencontres amoureuses sans lendemain, mais aussi commencé de belles histoires d’amitié."

Hélène, la quarantaine, n’a, elle, pas trouvé son bonheur sur Parship : "J’y suis restée inscrite une année, sans succès. Il propose certes un tri grâce à des tests de personnalité, mais ces derniers ne tiennent pas compte de nos convictions essentielles : religieuses, politiques… On rencontre donc des gens qui se situent parfois aux antipodes de nos valeurs profondes. La seule chose qui nous réunit tous sur ce type de sites, c’est la solitude, et j’ai trouvé l’expérience triste."

Pour une nuit ou pour la vie ?

Si ces sites constituent de précieux alliés, leur multiplication sous des appellations accrocheuses ne facilite pas le choix. Auquel confier sa quête de l’autre ?

À côté des généralistes comme Match ou Meetic, qui offrent toutes sortes de rencontres pour une nuit ou pour la vie, il existe des sites plus ciblés. Ainsi, par exemple, Parship et Meetic Affinity (anciennement Ulteem), qui s’intéressent essentiellement aux liaisons faites pour durer. "Ils s’adressent davantage aux personnes qui ont une maturité amoureuse. Pas étonnant donc qu’ils soient prioritairement fréquentés par des quadras, des quinquas, alors que les sites généralistes attirent une majorité de trentenaires", explique Émeline Prioult, directrice chez Meetic.

Sur les sites généralistes, l’inscription est très simple. On choisit un pseudonyme, on rédige sa petite annonce, on décrit un profil sommaire, on envoie sa photo (pas toujours obligatoire). Ces étapes franchies, on accède à la liste des candidats à la rencontre.

Les "plus" des sites ciblés

Les sites plus ciblés (on parle aussi de sites de compatibilité, d’affinités) imposent de se soumettre à des tests psychologiques avant toute inscription. Cette petite épreuve (compter une bonne demi-heure) décourage les moins motivés. Ils sélectionnent ensuite les partenaires susceptibles de répondre aux attentes de l’adhérent. Par ailleurs, ces sites donnent la possibilité d’interroger des psychologues par courriel ou par téléphone : "Pourquoi mon profil ne retient-il pas l’attention ? Est-ce que je m’y prends bien ?" "Je les conduis à être davantage dans la réalité d’une rencontre. Ils sont parfois totalement dans le rêve", explique Sabrina Philippe.

Autre différence importante des sites ciblés, ils "floutent" les photos. L’adhérent décide, le moment venu, de rendre son image lisible à tel interlocuteur mais pas à tel autre.

Minimiser son âge, ajouter quelques centimètres à sa taille et des galons à son activité professionnelle, truquer un cliché, dissimuler son statut d’homme (ou femme) marié(e)… Quel que soit le site, la tricherie existe et aucun ne fait la police. "Dans la vraie vie, les menteurs sont toujours rattrapés par la réalité", rassure la psychologue de Parship.

Seule l’inscription est gratuite

Tous types de sites confondus, les internautes restent inscrits en moyenne six à sept mois. Mieux vaut donc connaître le tarif à payer avant de s’engager. L’inscription est généralement annoncée comme gratuite. Cependant, dès que l’on souhaite envoyer un message à un profil repéré, discuter en ligne, etc., la plupart des sites deviennent payants.

Ce qui n’exclut pas les offres promotionnelles. Par exemple, Meetic offre un mois le jour de son anniversaire si l’on s’abonne pour la suite ; sur Match, les femmes ne déboursent pas un centime jusqu’au 31 décembre 2008… si elles acceptent de publier leur photo !

Sur les sites généralistes, l’abonnement coûte de 15 à 30 € par mois. Plus la période sur laquelle on s’engage est longue, plus le tarif est dégressif. Les sites qui offrent des services supplémentaires, notamment l’assistance de psychologues, imposent un abonnement d’au moins trois mois, plus onéreux. Tabler sur 117 € pour trois mois, sur une somme variant de 150 à 180 € pour six mois, autour de 230 € pour l’année…

En théorie, les inscrits disposent de sept jours pour réfléchir et revenir sur leur décision (article L. 121-20 du Code de la consommation). Cependant, si pendant cette semaine-là ils commencent à utiliser les services du site (c’est bien tentant de répondre immédiatement aux sollicitations que suscite une annonce, d’envoyer un message à un internaute jugé intéressant), ils perdent le bénéfice de ce délai de rétractation.

Un contrat renouvelable et résiliable

L’abonnement se renouvelle ensuite automatiquement à la fin de la période d’engagement initiale, le plus souvent mois après mois, mais parfois pour la même durée que celle souscrite au départ (trois, six ou douze mois). Dans ce cas, le professionnel a l’obligation de prévenir que la date de renouvellement automatique approche et que l’annulation est possible. S’il n’a pas satisfait à cette formalité, la résiliation peut intervenir à tout moment.

Pour être rayé des listes et surtout ne plus avoir à payer une mensualité, on cherchera sur le site, dans la section souvent baptisée "Compte utilisateur", la case à cocher pour désactiver son engagement. Parfois, un préavis de deux à sept jours est prévu. Attention ! Même si la désinscription est enregistrée et si le compte bancaire n’est plus débité, les photos et annonces restent souvent sur le site (plus il affiche de contacts, donc de choix, plus il est alléchant). Il ne faut donc pas hésiter à insister pour qu’elles soient ôtées et à rappeler à l’ordre ceux qui stockeraient des données personnelles sans l’autorisation des intéressés. En dernier recours, la Commission nationale de l’informatique et des libertés est compétente pour contrôler et éventuellement sanctionner les contrevenants.

Les petites annonces "papier" perdurent

"Femme cinquantaine, mince, souhaite rencontrer homme 40-70 ans pour amitié et plus si affinités. Marié, radin, alcoolo, fumeur, ronfleur s’abstenir", "Septuagénaire séparé et aisé recherche jeune et jolie compagne, grande, distinguée pour le chouchouter"… Les petites annonces traditionnelles du "Chasseur français" ou plus coquines du "Nouvel Observateur" perdurent malgré la concurrence acharnée des sites Internet de mises en contact.

Les adeptes des échanges épistolaires traditionnels sont donc comblés. Pas de pseudo, juste un numéro de référence à rappeler dans les courriers envoyés au journal pour être dirigés vers l’auteur de la petite annonce. Seul ce dernier paie (entre 70 et 100 e selon le titre et la longueur du message) pour faire publier sa missive dans le journal.

Carnet d'adresse

Les sites généralistes

www.ame-soeur.com : vise un public jeune, très axé sur l’apparence physique (concours de beauté, top canons femmes, hommes, etc.).

www.cum.fr ou www.serencontrer.fr : offre des abonnements à la journée ou à la semaine.

www.match.com ou www.netclub.fr : s’annonce comme numéro un mondial.

www.meetic.fr : le plus connu en France.

Les sites affinitaires

www.atraverschamp.com : centré sur les personnes vivant en milieu rural (en France et au Canada).

www.meeticaffinity.fr : axé sur les rencontres sérieuses faites pour durer (anciennement ulteem.com).

www.parship.fr : dédié aux rencontres sérieuses.

www.pointscommuns.com : affinités culturelles (cinéma, lectures, musique, médias).

www.solofamily.fr : rencontres de papas et mamans seuls avec enfants.

Et aussi sur Dossier familial