Couple : les recettes du plaisir

Couple : les recettes du plaisir

Quand la routine s’installe, le risque est grand de voir le désir s’émousser, et le plaisir s’estomper. Sauf si vous prenez le temps de redécouvrir l’autre et si vous osez pimenter votre quotidien.

Préserver le désir dans le couple

Trop souvent, les pulsions sexuelles priment sur le désir. C’est l’envie de faire l’amour qui nous jette vers l’autre et pas le désir de lui. Dans ces conditions, l’amour devient vite mécanique et le plaisir se grippe. Comment fonctionner au désir ? En préservant la frustration !

"Le désir sexuel ne survit pas à la possessivité, à la perte de liberté individuelle, bref au cannibalisme conjugal", affirme le psychologue Jacques-Antoine Malarewicz. Il faut donc s’obliger à ne pas tout partager, pour avoir très envie de se retrouver.

Conseil pour elle : il faut éviter la banalisation du corps. Ne pas se déshabiller vite fait pour enfiler un pyjama par exemple, ni se pencher nue sur le lavabo pour se laver les dents. Sinon le corps perd sa charge érotique.

Conseil pour lui : dormir ensemble devrait rester un choix. Pour ne pas devenir des “condamnés de draps communs”, il faudrait avoir une chambre à soi, au moins un lit à soi.

Soigner les préliminaires

Plus on soigne les préliminaires, plus on fait monter le niveau d’excitation et plus le plaisir a des chances d’être grandiose. C’est logique ! "Pour jouir, il faut que les tissus érectiles de nos organes sexuels, spongieux, se gorgent de sang : ainsi, ils deviennent réceptifs aux caresses, aux frottements, aux stimuli de la langue", dit la sexologue Catherine Solano.

Si les hommes parviennent au sommet de l’excitation en quelques secondes (quand il faut environ vingt minutes pour les femmes, car elles ont un volume de tissus érectiles plus important), les préliminaires leur sont quand même utiles ! Normal, la peau étant pleine de récepteurs, si on prend le temps de les allumer tous, c’est le corps tout entier qui jouit ensuite.

Conseil pour elle : pour faire monter la température du désir et du plaisir, il ne faut pas aller tout de suite au sexe, mais s’en rapprocher lentement après s’être intéressé aux oreilles, aux mamelons, aux plis du coude et des genoux.

Conseil pour lui : la maturité sexuelle consiste à ne pas placer les organes génitaux au centre de l’érotisme. Le plaisir sera d’autant plus irradiant si on a pris le temps de caresser tous les recoins du corps, les paupières, les tempes, la saillie des fesses…

Redécouvrir le corps de l’autre

Le temps n’est pas l’ennemi des amants. Leurs corps en ont besoin pour se révéler l’un à l’autre et s’ajuster. Le plaisir sexuel éprouvé avec l’autre doit donc être considéré comme une variable capable d’évoluer avec les années. "Le problème de nombreux couples, c’est que les deux partenaires sont trop pressés pour se regarder l’un l’autre, amadouer leur corps et leur sexe respectifs, regrette la psychothérapeute de couple, Paule Salomon. Il est nécessaire parfois de retenir son désir en s’allongeant nus en face à face, sans se toucher, juste à se regarder et à laisser monter son envie de l’autre."

Conseil pour elle : rien de tel que passer la main, doigts écartés, dans le cuir chevelu d’un homme et d’y maintenir une pression pour qu’il se rende !

Conseil pour lui : la nuque des femmes est un endroit très sensible. On part de la racine des cheveux, puis on descend dans les sillons du cou, en mordillant, léchant, caressant avec le nez… Le plaisir ressenti résonne jusqu’au ventre.

Anticiper le plaisir de votre partenaire

Les plus fougueux des amants sont souvent ceux qui anticipent leur désir. Savoir que l’on est attendu à 17 heures ou à 22 heures, cela facilite le passage de la réalité au monde fragile du désir et des fantasmes. On prépare son corps en conséquence : on l’épile plus soigneusement, on le crème, on le pare de vêtements que le partenaire prendra plaisir à enlever… On libère son esprit pour le connecter à son imaginaire fantasmagorique, et on imagine par avance le plaisir à venir.

Conseil pour elle : idéalement, il faudrait s’offrir, une fois par mois, une cérémonie amoureuse hors de son contexte habituel. Loin des enfants et des contingences domestiques, l’érotisme parvient mieux à s’exprimer.

Conseil pour lui : pendant l’étreinte amoureuse, les femmes apprécient qu’on leur répète un scénario sexuel connu. C’est un enchaînement de regards, de gestes, de mots qu’elles reconnaissent comme annonciateur d’un plaisir à venir et ça le décuple.

Le plaisir ensemble

Ce serait culturel : une femme sur deux accepterait encore un rapport sexuel sans oser dire ce qu’elle aimerait y trouver. Et subirait le rythme et la manière de son partenaire. C’est ce qu’affirme la sexologue Frédérique Gruyer. "Les femmes sont dans une logique d’altruisme et de don de soi. Ayant du mal à sortir de ce rôle de maternage, elles font passer le plaisir de l’autre avant le leur." Ce qu’elles ignorent fréquemment, c’est que le plaisir de leur amant s’amplifie grâce au leur.

Conseil pour elle : les femmes doivent apprendre à utiliser leur périnée. Plus celui-ci est tonique et musclé, mieux elles ressentent le pénis de leur partenaire. Une méthode simple pour le muscler : serrer les muscles qui servent à uriner. Elles doivent aussi bouger leur bassin, présenter leur corps de manière à trouver l’angle qui leur permette d’amener la verge de leur partenaire à un endroit stratégique, leur point G, situé à environ quatre centimètres de l’entrée du vagin, derrière l’os du pubis, ou leur point C, situé tout au fond du vagin. Il y en a d’autres encore dans le vagin qui sont source de grandes jouissances.

Conseil pour lui : le meilleur des orgasmes est une symphonie qui se joue à deux. Les hommes doivent apprendre à maîtriser leur éjaculation et aussi à abandonner leur corps aux caresses.

Une place pour les jeux érotiques

"Chaque couple doit inventer ses propres jeux érotiques en fonction de son imaginaire personnel", affirme le sexologue Philippe Brenot. Cela requiert évidemment un climat de confiance. Il faut que chacun puisse exprimer ses désirs, même les plus originaux, sans avoir l’impression d’agresser l’autre. Les scénarios préférés des hommes sont ceux qui émoustillent le regard. Ceux des femmes – plus auditives que visuelles – intègrent des paroles suggestives. Les mots décrivant ce qui se passe agissent sur elles comme une seconde mise à nu.

Conseil pour elle : il faut se départir de l’idée que dans la sexualité, tout serait inné ou ne serait pas. L’érotisme est un art qui s’apprend en le pratiquant.

Conseil pour lui : plus on s’approche de l’autre, plus les corps jouent ensemble et plus le plaisir est grand car il dépasse la simple sphère physique. Il embrase aussi l’esprit.

Varier les sensations

Les pratiques sexuelles se terminent souvent par un va-et-vient de plus en plus rapide. Pour ressentir d’autres sensations, plus subtiles et plus intérieures, on peut essayer le coït immobile. L’homme ne bouge pas – au moins durant quelques minutes –, ce qui oblige la femme à contracter son vagin autour du pénis pour éprouver quelque chose. L’objectif est de parvenir à se concentrer sur son ressenti et à laisser ainsi le corps trouver son propre rythme. Quand ça marche, l’extase est garantie !

Conseil pour elle : il faut aider l’homme à ne pas éjaculer pour faire durer le plaisir partagé le plus longtemps possible.

Conseil pour lui : la pénétration peut être une douceur intérieure, par moments puissante, mais jamais violente.