Ceux qui s’aiment toute la vie

Ceux qui s’aiment toute la vie

Malgré les chiffres alarmistes du divorce (un couple sur trois en province et deux sur trois en région parisienne), il est encore possible de traverser les décennies main dans la main, cœur contre cœur.

Pierre et Pauline, mariés depuis douze ans, veulent y croire : "Le jour de notre mariage, nous avons donné rendez-vous à notre famille et à nos amis pour nos noces de platine, 70 ans plus tard. Tout le monde a ri mais ce n’était pas une blague !"

"Bien sûr qu’on peut s’aimer toute la vie, confirme Anne Sauzède, psychothérapeute et psychologue, à condition de ne pas considérer que le couple est une mécanique qui fonctionne de façon automatique. Une relation se travaille, il faut y consacrer du temps pour la faire grandir, l’entretenir."

Rien ne va de soi

Car en amour rien ne va de soi, et les années n’y changent rien. Trop souvent, Madame croit connaître Monsieur par cœur puisqu’ils partagent le même toit depuis quinze ou vingt ans, alors elle ne l’écoute plus, parle et décide en son nom… Bref elle le nie. Ou bien Monsieur, absorbé par sa réussite professionnelle, n’a même plus un regard pour sa femme et la délaisse…

Jean, 74 ans, dont cinquante en couple avec Colette, le résume très bien : "L’amour n’est pas une statue que l’on pose sur le buffet pour faire joli. Ça vit, alors il faut en prendre soin, l’aider à se développer, lui donner un coup de pouce de temps en temps, être patient à d’autres…"

Des hauts et des bas

De la même façon que notre forme physique varie, que notre moral connaît des hauts et des bas, nos sentiments fluctuent. "Je t’aime, je ne t’aime plus, je t’aime à nouveau… L’amour n’existe pas sous une forme homogène et stable", observe Pascal Duret, sociologue. "Certains jours, mon mari m’exaspère au plus haut point, avoue Vanessa, 31 ans. J’en arrive à me demander comment j’ai pu être amoureuse de lui. Puis, deux jours plus tard, sans que je sache pourquoi, je le trouve adorable, charmant, bref je craque comme au premier jour." C’est le fameux élastique.

"Il est dans un couple des moments où l’on semble inséparables et d’autres où l’on s’aime moins, explique Patricia Delahaie, auteur "3000 questions (pertinentes et concrètes) pour booster son couple (éditions Psy). Chacun va dans son sens, tire, tire, tire sur l’élastique, mais, ouf ! on a eu chaud, on se rapproche, on se retrouve, l’élastique reprend sa forme initiale. On se “re-aime” aussi fort qu’avant… jusqu’à la prochaine fois."

C’est vrai, à certains moments on a plus besoin d’indépendance, il faut en parler à son conjoint et arriver ensemble à trouver un compromis. Pour cela, chacun doit se montrer assez souple et flexible, accepter l’autre tel qu’il est.

Ne pas négliger les symptômes

Soucis avec les enfants, difficultés professionnelles, financières, problèmes de santé, fatigue, libido en berne… Personne n’y échappe, pas même les couples les plus unis. On accuse souvent la lassitude et la vie quotidienne d’émousser le désir, d’asphyxier le couple, d’appauvrir sa vie sexuelle. C’est le symptôme d’un malaise plus profond dans la relation. Il ne faut pas le négliger. Le remède : seul le temps consacré à l’autre et à son couple permet de raviver la flamme et de renouveler le désir…

Il s’agit de faire sentir à son partenaire à quel point il compte pour nous, le valoriser, reconnaître ses sentiments, lui montrer qu’on a confiance en lui et en notre couple, oser se dévoiler… C’est d’autant plus important qu’une sexualité épanouie est un lien supplémentaire qui permet de traverser les difficultés plus facilement.

Faire régulièrement un point avec soi-même et avec son conjoint permet de redéfinir ce que l’on fait ensemble et s’interroger : "Qui es-tu devenu ? Et moi ? Quelles valeurs communes nous reste-t-il ? Ai-je besoin de toi ? Que m’apporte ce couple ?" Mais attention ! Communiquer ne veut pas dire se décharger sur l’autre de tout ce qui nous ennuie ou nous contrarie et dont il (ou elle) n’est nullement responsable ! Ces échanges n’ont de valeur que si chacun reconnaît l’autre comme un être différent, s’intéresse à lui et sait l’écouter.

Retrouver le plaisir d’être ensemble

S’aménager des temps de parole à deux doit permettre à chacun d’exprimer ses attentes, ses déceptions, ses interrogations… Marc et Jessica dînent en tête-à-tête chaque mercredi soir lorsque les enfants sont couchés, avec une seule règle : interdiction de parler de l’intendance domestique ou des enfants. "Au début c’était difficile, on ne savait quoi se dire. Puis nous avons réappris à nous écouter, à nous raconter et à penser rien qu’à nous deux. Depuis, les conflits sont moins nombreux, j’ai l’impression que nous nous aimons mieux", reconnaît Jessica.

On peut se souvenir ensemble de tout ce qui nous a fait craquer chez l’autre, évoquer notre rencontre, notre premier baiser, et tous les moments forts qui ont soudé notre couple. D’autres imaginent les futurs "papy et mamie" qu’ils seront plus tard, la façon dont ils aimeraient vivre leur retraite… Ils prennent ainsi conscience qu’ils ont toujours le désir d’aimer leur partenaire, l’envie d’être ensemble, la volonté d’être heureux et de cultiver les plaisirs à deux. Autant de piliers indispensables pour s’aimer toujours.

L’avis de Francis Cautain, conseil conjugal

Une relation ne peut durer que si elle est nourrie consciemment chaque jour de façon équilibrée, respectueuse, attentive et avec un plaisir évident par les deux partenaires, sans qu’il y ait une pression d’aucune sorte. Plus vous travaillerez et creuserez votre relation et plus vous vous ouvrirez à vous-même, plus votre relation sera riche et belle. En clair, un couple, c’est aussi du boulot ! Et beaucoup l’oublient… Mais ce travail est tout à fait passionnant, car nous sommes là au cœur de l’essentiel : l’amour.