Ces jeunes qui s'installent trop vite

Ces jeunes qui s'installent trop vite

Certains parents jugent leurs enfants trop conformistes et s'inquiètent de les voir s'installer en couple trop tôt. Et si c'était une question de génération ?

Actuellement, nombre de parents s'étonnent de la "frilosité" de leurs enfants, qu'ils jugent trop rangés à l'heure d'entamer leur vie d'adultes.

"Nous, nous provoquions nos parents par les excès, eux nous inquiètent par leur conformisme", affirme Richard, dont le fils de 23 ans partage, depuis plus de trois ans, une vie "bourgeoise" avec sa copine. Une tendance de plus en plus répandue.

Cohabitation et conflits de génération

Mais la précocité de ces jeunes adultes à vivre une vie de couple tranquille ne s'accompagne pas toujours d'une véritable autonomie. "À la fin de leurs études, ils mettent trois fois plus de temps que nous n'en mettions pour accéder à un emploi stable, sans compter que le prix des logements ne leur est pas vraiment favorable", observe Richard.

Et lorsque les enfants s'installent très tôt ensemble, c'est le plus souvent chez leurs parents. Une cohabitation, parfois plus simplement une dépendance financière, qui contribue à alimenter les conflits et les incompréhensions entre les générations.

Un cocon où se mettre à l'abri

Contrairement à leurs aînés qui pouvaient rêver de changer le monde sans crainte pour leur avenir, ils ont vécu leurs jeunes années bercés par les mots chômage, précarité et compétition. Ils ont parfois assisté à l'implosion et à la recomposition de leur famille.

De là à imaginer qu'un sentiment d'insécurité les incite à se mettre le plus vite possible à l'abri dans un cocon conjugal, le pas est vite franchi.

Trop tôt pour s'établir

Autrefois, on incitait les jeunes gens à choisir un compagnon pour la vie. Aujourd'hui, le point de vue s'est inversé et les parents encouragent leurs enfants à faire des expériences amoureuses avant de s'engager, parce qu'ils anticipent les risques de rupture.

Lorsque Bastien a dû effectuer un stage de plusieurs mois à l'étranger, pour ses études, Marie-Laure a été témoin du désarroi de son fils : "Bastien et Fanny se sont connus à 18 ans, ils se sont installés à 19 ans et leur vie a été chamboulée par ce départ qui n'était pas prévu au programme !" Marie-Laure et son mari ont dû batailler pour convaincre le jeune couple de bousculer ses habitudes.

Aujourd'hui, on considère qu'il n'est pas dans la norme de construire quelque chose avant 25 ans. La période d'incertitude, entre l'adolescence et l'âge adulte, a tendance à se prolonger.

Des parents qui idéalisent leur jeunesse

Or, les choix de vie précoces ne sont pas plus discutables que les engagements plus tardifs. Ces couples se calquent sur le modèle parental, parfois en miroir : on crée un ménage stable, à 17 ans, au contraire de celui des parents, avec beaucoup de sérieux et d'authenticité.

Quant à déplorer que les jeunes ne vivent pas leur vie intensément, c'est un point de vue de parents nostalgiques d'une jeunesse bien souvent idéalisée. Quelquefois s'y exprime le regret de ne pas avoir assez profité de cette jeunesse ou encore la projection d'un ennui dans leur vie actuelle.

Voir ses enfants échapper à son influence est souvent difficile. D'où un regard critique autour de ces choix de vie.

Entre complicité et désapprobation

En outre, la grande proximité de relations entre parents et enfants fait qu'ils accueillent volontiers le copain ou la copine et se rendent parfois complices d'un mode de vie qu'ils désapprouvent.

S'ils n'ont pas franchement encouragé l'installation de Chloé et de son copain, Alain et Véronique avouent qu'ils l'ont favorisée par leur attitude "libérale". "Florent avait 17 ans quand nous l'avons connu et, très vite, il a fait partie de la tribu. Nous avons fait une place au petit couple dans la maison. C'était sûrement trop tôt, ils n'ont rien vécu individuellement", regrette Véronique.

Le reflet d'une époque

Enfin, le fait de "pantoufler" est sans doute le reflet d'un mode de vie répandu, à une époque où il est possible d'être en relation et "connecté" tout en restant chez soi

L'installation dans la vie de couple est la marque du vrai changement. On ne peut pas dire que la société facilite les choses pour ces très jeunes gens. Vouloir tracer leur chemin pour construire leur autonomie est tout à fait respectable.

Et aussi sur Dossier familial