Téléconsultations : ce qui change le 15 septembre

Téléconsultations : ce qui change le 15 septembre
Téléconsultations : ce qui change le 15 septembre - @LumineImages

Dès ce 15 septembre, les médecins pourront proposer à certains patients d’alterner rendez-vous en face à face et à distance, et les consultations avec vidéo seront remboursées de la même façon que les consultations classiques.

A compter du 15 septembre, votre médecin pourra vous proposer une consultation à distance, avec de la vidéo, dès lors que vous êtes atteint d’une affection aiguë ou d’une maladie chronique.

Le recours à la téléconsultation relève de la décision du médecin (traitant, correspondant, selon les cas) qui doit juger de la pertinence d’une prise en charge médicale à distance plutôt qu'en face à face », rappelle la Caisse d’assurance maladie.

Vous serez remboursé par l’Assurance maladie sur les mêmes bases que pour une consultation en cabinet, soit 25 euros chez le médecin traitant généraliste ou spécialisé en secteur 1, remboursée à hauteur de 70 % par l’Assurance maladie (100 % en ALD) et, pour le reliquat, par la complémentaire santé.

Depuis le domicile ou un lieu dédié équipé

Le jour du rendez-vous, vous renseignerez la demande sur la plateforme afin d’autoriser l’échange vidéo. Puis le médecin se connectera. La consultation pourra s’organiser avec un personnel de santé si nécessaire, comme par exemple un pharmacien ou un infirmier.

Vous pourrez bénéficier d’une téléconsultation depuis chez vous ou depuis un lieu dédié équipé.

Le patient peut être orienté vers une cabine ou un chariot de téléconsultation installé(e) à proximité (par exemple, une maison de santé pluriprofessionnelle, une pharmacie, etc.), précise la Caisse d’assurance maladie.

La généralisation de la télémédecine à tous les patients est prévue d’ici à 2020.

Elle existe depuis une dizaine d’années, avec un professionnel de santé à proximité, auprès des détenus, des résidents d’Ehpad et des patients vivant dans un désert médical ou atteints d’une ALD (affection longue durée) ou d’une maladie rare.

A lire aussi :

Votre consultation chez le généraliste coûtera 25 €