Herpès : êtes-vous contagieux ?

Herpès : êtes-vous contagieux ?

Plus de 10 millions de personnes seraient porteuses, en France, du virus de l'herpès. L'identifier permet de réduire la contamination et les crises.

L'herpès est une infection virale chronique en progression, en particulier chez les jeunes. Il se traite, mais ne se guérit pas et se transmet essentiellement lors de poussées.

Or, il peut passer inaperçu et la contamination remonter à plusieurs années. Vous pouvez donc être contagieux sans le savoir…

Comment reconnaître un herpès ?

Il existe plusieurs formes d'herpès : le plus courant, c'est l'herpès labial, le fameux "bouton de fièvre". D'autres parties du visage, notamment les yeux, peuvent être touchées, ainsi que les mains. L'herpès génital, près des organes génitaux, est une maladie sexuellement transmissible qui atteint environ deux millions de personnes.

Consulter un médecin sans attendre

Une fois installé, l'herpès est souvent confondu avec d'autres maladies (mycose, autre infection sexuellement transmissible, infection urinaire, allergie).

C'est aux signes avant-coureurs (picotements, démangeaisons, brûlures) et lors des poussées (rougeurs, puis vésicules remplies de liquide qui deviennent des plaies, puis des croûtes) que l'herpès est diagnostiqué avec certitude. Il est donc important de consulter un médecin dès les premières manifestations.

A lire aussi : Que faire contre l'hespès labial ?

Quel est le mode de transmission ?

L'herpès se transmet par contact direct avec des lésions ou avec des sécrétions contenant le virus (salive, larmes ou sécrétions génitales), et même à soi-même, les mains contaminant une autre partie du corps (yeux, cuisses, etc.). Un baiser peut le transmettre.

Même si la transmission indirecte, par une serviette de bain par exemple, est très rare, mieux vaut ne pas partager linge et objets de toilette.

Que faire en cas de poussée d'herpès ?

Évitez de vous soigner seul, d'utiliser un antibiotique ou un antiseptique, de masquer les lésions avec du maquillage et de vous gratter. Si l'œil est atteint, consultez en urgence, car l'herpès oculaire altère l'acuité visuelle.

Le médecin prescrira un traitement anti-viral d'Aciclovir® ou de Valaciclovir® pour diminuer l'intensité et la périodicité des poussées, et le risque de transmission.

Comment éviter la contamination ?

On est contagieux dès les signes avant-coureurs et jusqu'à quelques jours après l'éruption.

Si votre visage est touché, évitez d'embrasser, de parler de trop près, de postillonner, de goûter à la nourriture des jeunes enfants, des femmes enceintes et des personnes immunodéprimées. Ne vous frottez pas les yeux, ne partagez pas votre brosse à dents, n'humectez pas vos lentilles de contact avec votre salive !

Pour éviter la transmission d'un herpès génital, le préservatif, voire l'abstinence lors des poussées selon leur localisation, reste la meilleure des protections. Les femmes enceintes seront suivies pour éviter la transmission du virus au bébé lors de l'accouchement.