Grippe A : où en est-on ?

Grippe A : où en est-on ?

La grippe A H1N1 se manifeste, dans la majeure partie des cas, de la même façon que la grippe saisonnière. L'Organisation Mondiale de la Santé a déclenché le 11 juin dernier l'alerte de niveau 6, synonyme de pandémie. La France, elle, reste en niveau 5A. La campagne de vaccination a débuté le 12 novembre.

Le virus de la grippe A se transmet d’homme à homme et par voie aérienne. Le niveau d'alerte maximal (le niveau 6), synonyme de pandémie, a été déclenché par l'OMS le 11 juin dernier. Cette grippe devrait circuler dans le monde pendant un à deux ans.

Cette carte a été mise au point par le réseau Sentinelles : les médecins Sentinelles surveillent le nombre de syndromes grippaux vus en consultation (définis par une fièvre supérieure à 39°C, d’apparition brutale, accompagnée de myalgies et de signes respiratoires). A partir de ce nombre de consultations pour syndromes grippaux, il est possible d’estimer la part attribuable à la grippe.

[carte_grippe_sentiweb]

La grippe A en décrue

En France métropolitaine, du 14 au 20 décembre, l’incidence des syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimée à 440 cas pour 100 000 habitants (soit 276 000 nouveaux cas), au-dessus du seuil épidémique (173 cas pour 100 000). En 15 semaines d’épidémie, le nombre de consultations pour syndromes grippaux a été estimé à 3 323 000.

Au niveau régional, vingt régions de France métropolitaine avaient dépassé le seuil épidémique la semaine dernière. Les incidences les plus élevées ont été notées en : Alsace (798 cas pour 100 000), Champagne-Ardenne (794), Rhône-Alpes (721), Basse-Normandie (654), Bretagne (640), Pays-de-la-Loire (586) et Auvergne (586).

Concernant les cas rapportés, la semaine dernière, l’âge médian était de 15 ans (1 mois à 78 ans) ; les hommes représentaient 49% des cas.

Les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité (taux d’hospitalisation des cas rapportés de 0,8%, dont 67% de patients présentant des facteurs de risque). Les hospitalisations rapportées ont été demandées pour les motifs suivants : 5 pour des complications respiratoires (dont 3 présentant des facteurs de risque) et 4 pour des complications autres (dont 3 présentant des facteurs de risque). L’âge médian des cas hospitalisés était de 8 ans (3 mois à 73 ans).

(Source : Réseau Sentinelles)

Le médecin traitant prend en charge des patients

Depuis le 23 juillet, en cas de suspicion de grippe A, les patients doivent se diriger vers leur médecin traitant. C'est lui qui leur prescrit ou non un traitement par médicaments antiviraux, et les dirige, si besoin est, vers les services hospitaliers en cas de symptômes inquiétants. Jusqu'alors, les patients devaient téléphoner au Samu pour être pris en charge.

Un vaccin pour endiguer la grippe A

Le virus est sensible au Tamiflu, un traitement mis au point par le laboratoire pharmaceutique Roche au moment de la grippe aviaire. En revanche, l'amantadine et le rimantadine, des antiviraux classiques, sont inefficaces. Le vaccin contre la grippe saisonnière n'est, lui, d’aucune utilité.

La campagne de vaccination a débuté le 20 octobre 2009. Cette première vague de vaccination ne concernait que les professionnels de santé. La vaccination des personnes à risque (femmes enceintes, nourrissons...) est lancée depuis le 12 novembre. Le vaccin sera pris en charge par l'assurance maladie et le tiers-payant sera intégral (sans aucune avance de frais).

Quel est le virus de la grippe A ?

La grippe A est à l'origine une maladie respiratoire qui touche les porcins (porcs, sangliers, etc). Jusqu'à présent, cette forme de virus ne se transmettait pas à l’homme. Mais le virus H1N1 découvert au Mexique est une combinaison complexe entre les grippes porcine, aviaire et humaine. Son comportement est aujourd'hui imprévisible.

La maladie se manifeste de la même manière que la grippe classique : toux, éternuement, maux de tête, grande fatigue, difficultés respiratoires, baisse de l’appétit.

Quelles précautions contre la grippe A ?

Il est fortement recommandé de respecter les règles d’hygiènes élémentaires : se laver les mains régulièrement, aérer les pièces de son logement. Il est également préférable d'éviter les contacts avec les personnes malades.

N’hésitez pas à aller voir un médecin en cas de fatigue ou de fièvre.

Si vous revenez d'un pays où sévit le virus et que vous constatez des symptômes grippaux (courbatures, fièvre), prenez rendez-vous avec votre médecin traitant.

S'informer sur la grippe A

Pour plus d’informations sur l'évolution de la grippe A, vous pouvez composer :

Le numéro du centre d’information sur la grippe aviaire au 0825 302 302 (0,15 € ttc/minute depuis un poste fixe) ou depuis l’étranger : 00 33 1 53 56 73 23.

Le numéro du ministère des affaires étrangères au 01 45 50 34 60.

Pour vous tenir informé sur l’évolution de la grippe, consultez les sites Internet du ministère de la Santé (www.sante-sports.gouv.fr) ou le site (www.pandemie-grippale.gouv.fr).