Faut-il extraire les dents de sagesse ?

Faut-il extraire les dents de sagesse ?

Souvent douloureuses, difficiles d'accès pour le brossage et les soins, les dents de sagesse sont la source de nombreux ennuis.

Les dents de sagesse font davantage souffrir que les autres dents quand elles poussent, car elles sortent souvent de travers. De plus, elles sont difficiles à nettoyer. Pour éviter ces problèmes, on serait tenté de s'en débarrasser systématiquement. Formées vers l'âge de 18 ans, elles peuvent sortir à cet âge, plus tard ou jamais.

L'alignement des dents peut être perturbé

Leur poussée dépend de leur position dans l'os. Si elles sont trop enclavées, elles ne sortiront pas. Cela ne pose alors aucun problème, et dans ce cas il n'y a pas de raison d'intervenir.

Mais si elles ne trouvent pas assez de place sur des arcades dentaires trop étroites, elles poussent en bousculant les autres dents jusqu'aux incisives, en perturbant l'alignement des dents.

Ne craignez pas l'extraction !

Pour éviter ces inconvénients, il est conseillé de retirer la dent de sagesse gênante. Cela s'avère en effet indispensable, puisque dans la majorité des cas la dent de sagesse antagoniste, qui se retrouve face au vide, va pousser, "sortir du rang" en quelque sorte et créer à son tour des problèmes d'occlusion. Ne craignez pas l'extraction : sans être une partie de plaisir, elle n'est plus traumatisante ! Mais si vos dents de sagesse ne perturbent pas votre alignement dentaire, gardez-les et prenez-en soin.

De moins en moins d'extractions

On extrait sans doute moins de dents de sagesse aujourd'hui, car beaucoup d'enfants suivent des traitements d'orthodontie au cours desquels on leur enlève des prémolaires pour redresser leurs dents. Cela laisse ensuite de la place aux dents de sagesse pour pousser normalement.

Comment les nettoyer efficacement ?

Utilisez, pour bien les nettoyer, une brosse à dents à petite tête coudée. Bien en place, ces dents sont utiles, car elles participent au travail de mastication, renforcent l'équilibre des deux rangées dentaires et surtout peuvent servir un jour de piliers pour arrimer d'éventuels bridges.

L'extraction : une intervention indolore

L'extraction de la dent exige une prémédication : un antibiotique deux jours avant l'intervention, couvrant aussi la période postopératoire, associé à un antalgique et

un anti-inflammatoire pour résorber ensuite l'œdème. L'anesthésie locale est devenue confortable : on emploie des aiguilles très fines, de sorte qu'on ne sent pas la piqûre.

Les instruments utilisés offrent également plus de sécurité aux patients, ce qui diminue les risques d'infection.