Comment soigner sa toux

Comment soigner sa toux

Les sirops sont les premiers remèdes auxquels on pense lorsque l'on tousse. Mais il vaut mieux connaître leurs effets secondaires.

On peut classer les sirops en deux grandes catégories bien distinctes car ils correspondent à deux types de toux : toux grasse et toux sèche. Il faut toujours vérifier que le sirop correspond bien au type de toux que l'on veut traiter.

La toux "grasse" est la conséquence d'un encombrement des bronches et produit des crachats. Elle est nécessaire et doit être facilitée par des sirops qui fluidifient.

Toux sèche ou toux grasse ?

Si vous toussez par quintes, sans production de mucosités, c'est une toux sèche. Elle est due à une irritation de la gorge.

Elle peut être apaisées avec des sirops antitussifs. Mais ces produits ne soignent pas les causes de la toux : ils agissent directement au niveau du cerveau, à l'endroit qui commande la toux. Leur utilisation doit être limitée à quelques jours.

Ne prenez jamais un sirop antitussif pour une toux grasse et n'associez pas un produit antitussif et un sirop qui facilite l'expectoration.

Certains anciens sirops contiennent tout un arsenal thérapeutique et mélangent des principes contradictoires (antitussifs + fluidifiants). Mieux vaut donc les éviter.

Attention : il faut tenir compte pour certains sirops de la présence d'alcool et, en cas de diabète ou de régime, de la teneur en saccharose. Certains doivent être pris de préférence avant 17 heures, notamment chez les enfants (risque de fausse route lors d'une quinte nocturne). Certains sont déconseillés en cas de grossesse ou d'allaitement.

Si la toux se prolonge, en particulier chez l'enfant, il faut consulter un médecin. Il en va de même si la toux s'accompagne d'autres symptômes (fièvre, sifflement des bronches, modification de la voix, douleur à la respiration).

A lire aussi : Quatre solutions naturelles pour soigner sa toux

Des sirops contre la toux grasse

À base de carbocistéine

Agissent comme muco-régulateur, lorsque les mucosités sont trop liquides.

Contre-indications

Prudence en cas d'ulcères gastro-duodénaux.

 Effets secondaires

Ils peuvent parfois provoquer des troubles digestifs (maux d'estomac, nausées, diarrhées). Dans ce cas, il faut réduire la dose. Attention aux interactions avec d'autres médicaments, notamment les psychotropes.

Avantages

Certains sont présentés en sachets : faciles à transporter et il n'y a pas de contamination microbienne.

À base d'acétylcistéine 

Ces sirops fluidifient le mucus lorsque celui-ci est trop épais pour être expectoré facilement.

Contre-indications

À utiliser sous avis médical.

Effets secondaires

Ils peuvent parfois provoquer des troubles digestifs (maux d'estomac, nausées, diarrhées). Dans ce cas, il faut réduire la dose. Attention aux interactions avec d'autres médicaments, notamment les psychotropes.

Avantages

Certains sont présentés en sachets : faciles à transporter et il n'y a pas de contamination microbienne.

À base d'ambroxol

Traitement des bronchites. Ils facilitent l'évacuation du mucus des voies respiratoires.

Effets secondaires

En cas de troubles digestifs, il faut diminuer la dose.
Réactions cutanées.

Conseils

Les plus de 60 ans doivent boire abondamment durant ce traitement.

Des sirops contre la toux sèche

Attention ! Tous ces sirops sont contre-indiqués dans le cas d'insuffisance respiratoire. Il est plus prudent de ne pas boire d'alcool pendant le traitement. Leur utilisation entraîne une somnolence.

Les dérivés opiacés classiques

À base de codéine, pholcodine, codéthyline.

Contre-indications

Toux de l’asthmatique, grossesse, allaitement. 

Précautions

Prudence chez la personne âgée
Tenir compte des associations avec d’autres médicaments (analgésiques, psychotropes…).

Effets secondaires

Vertiges, nausées, vomissements, constipation.

Précisions

À prendre seulement lorsque survient la toux. La pholcodine entraîne moins de difficultés respiratoires que la codéine.

A la dextrométhorphane

Ce dérivé opiacé entraîne moins d’effets secondaires.

Contre-indications

Toux de l’asthmatique, allaitement. À éviter en cas de grossesse et chez la personne âgée.

Précautions

Ne pas donner aux enfants de moins de 30 mois.

Effets secondaires

Vertiges, nausées, vomissements,constipation et réactions allergiques.

Précisions

Recommandé aux personnes âgées (notamment celles qui prennent déjà d’autres médicaments) car il n’entraîne pas de difficulté respiratoire.

Avec un antihistaminique

Pour les toux d’origine allergique

Contre-indications

Risque de glaucome pouvant entraîner la cécité, et rétention urinaire.

Précautions

Prendre de préférence le soir. À utiliser avec prudence en cas d’insuffisance hépatique ou rénale sévère et chez la personne âgée.

Effets secondaires

Tous ceux des dérivés opiacés car les actions de ces deux principes se renforcent mutuellement.

Précisions

Même les formules sans sucre contiennent des calories…