Comment reconnaître et traiter l'herpès ?

Comment reconnaître et traiter l'herpès ?

L'herpès est très contagieux. Sachez le reconnaître pour éviter de contaminer votre entourage.

L'herpès est une maladie infectieuse et virale. Son processus d'apparition est toujours le même. En 24 heures, de petites cloques groupées apparaissent. Deux jours plus tard environ, elles percent et laissent échapper un liquide.

Puis elles se dessèchent et mettent une semaine pour former des croûtes, qui cicatrisent en moins de dix jours. Vous êtes contagieux tant que la lésion n'a pas disparu.

Il existe deux sortes d'herpès :

  • le labial, qui se développe au-dessus de la taille ;
  • le génital, qui affecte les parties sexuelles.

Un bouton de fièvre est-il forcément de l'herpès ?

Il en est même la manifestation la plus fréquente et il se localise le plus souvent autour de la bouche et du nez.

L'herpès peut aussi apparaître à l'intérieur de la bouche, sur les oreilles, le menton, les joues, le front, les doigts, mais aussi dans les narines ("rhinite herpétique" avec nez bouché, cloques, fièvre et ganglions autour du cou).

Les lésions gagnent parfois la gorge ("angine herpétique"), l'œsophage; vous avez une forte fièvre et c'est très douloureux. Le plus grave est l'herpès oculaire, qui peut entraîner une cécité définitive.

Comment s'attrape l'herpès ?

La contagion se fait par la salive et tout contact avec les lésions. Dès la première infection par le virus, celui-ci se multiplie dans l'organisme et s'y installe à vie dans les ganglions nerveux.

Il se réveille de temps en temps, reprend le même trajet nerveux qu'à l'aller et réapparaît souvent à l'endroit même de son entrée. 70 % à 90 % de la population a été en contact avec le virus de l'herpès entre 6 mois et 4 ans, classiquement lors d'un baiser.

Mais le virus reste inactif chez la plupart d'entre nous : nous sommes "porteurs sains" sans jamais faire de poussée - à moins d'y être de nouveau exposés.

À noter : avoir eu la varicelle n'immunise pas contre l'herpès, même si les deux virus appartiennent à la même famille.

Reconnaît-on toujours l'herpès ?

Non, malheureusement car un diagnostic précoce permettrait d'en limiter la contagion. Les premières manifestations de l'herpès peuvent être confondues avec une mycose ou une simple irritation.

Les symptômes sont les mêmes dans les deux cas d'herpès. Toutefois, chez la femme, le diagnostic de l'herpès génital est difficile car il peut être localisé dans le vagin ou sur le col de l'utérus.

N'hésitez donc pas à consulter votre médecin très rapidement. Notez les symptômes pendant la poussée, mais surtout les signes qui l'ont annoncée. Cela permettra de traiter la nouvelle poussée au plus tôt.

L'herpès génital est-il différent de l'herpès labial ?

Oui, même si les deux herpès sont dus à deux virus de la même famille.

Mais attention, dans les rapports sexuels l'herpès labial peut contaminer les parties sexuelles et, inversement, vous pouvez vous retrouver avec de l'herpès génital sur le visage.

Peut-on guérir de l'herpès ?

Avec le temps, les poussées s'estompent très souvent.

Le traitement est le même dans les deux types d'herpès ; les médicaments antiviraux (comprimés et pommades à l'aciclovir et au valaciclovir) limitent efficacement l'intensité et la durée des poussées et atténuent les douleurs.

Les personnes qui font plus de six crises par an peuvent prendre ce traitement en continu.

On arrive ainsi à réduire de 90 % la fréquence des crises (et on est moins contagieux lorsque l'on est sous traitement continu). Mais ce traitement est très coûteux et inefficace sur une minorité de malades.

Comment éviter de contaminer ses proches ?

En respectant des règles strictes d'hygiène. On est contagieux trois jours avant l'apparition des lésions (il faut donc démarrer le traitement au plus tôt). Dès lors, supprimez tout contact avec les bébés, les enfants et les personnes dont les défenses immunitaires sont affaiblies. Dans tous les cas, n'embrassez pas.

Évitez de toucher les lésions pour ne pas véhiculer le virus sur d'autres parties du corps. Ne vous touchez pas les yeux, ne les essuyez jamais avec une serviette utilisée pour vous sécher les lèvres, et n'humectez jamais vos lentilles avec de la salive. Lavez-vous soigneusement les mains si vous avez touché les lésions. Et ne partagez pas vos serviettes et gants de toilette.

Évitez les sports de contact, mais vous pouvez aller à la piscine et au jacuzzi, car le virus ne survit pas à la chaleur.

 

Et l'homéopathie contre l'herpès ?

Les remèdes homéopathiques sont souvent moins efficaces que les médicaments antiviraux pour soigner les poussées. Mais en traitement de fond, il arrive qu'ils obtiennent des résultats définitifs.

Il n'y a pas de recette puisque le traitement s'adapte au terrain de chacun. Les remèdes le plus souvent retrouvés sont Sepia, Staphysagria, Gelsemium, Ignatia, et Vaccino Toxicum.

À lire aussi : Que faire contre l'herpès labial ?