Mesurer les effets de l'alimentation sur la santé

Mesurer les effets de l'alimentation sur la santé

L'étude NutriNet-Santé, portant sur le comportement alimentaire de 500 000 volontaires, a été lancée sur Internet il y a quelques années. Elle sera menée jusqu'en 2014.

"Projet unique et précurseur", selon la ministre de la Santé, le programme NutriNet a été conçu pour étudier, les comportements alimentaires de nos concitoyens et établir une base scientifique aux relations entre nutrition et santé.

Ambition : "identifier des facteurs de risque ou de protection liés à la nutrition (…) pour établir des recommandations nutritionnelles permettant de prévenir le risque de maladies et d’améliorer la qualité de la santé de la population actuelle et des générations futures".

NutriNet : une grande étude réalisée sur Internet

Cette enquête hors norme – elle prévoit notamment de collecter les données de 7,5 millions de "journées alimentaires" livrées par 500 000 internautes, rebaptisés pour l’occasion "nutrinautes" – est coordonné par l’Unité de recherche en épidémiologie nutritionnelle (Uren) dont les chercheurs (médecins, épidémiologistes, statisticiens, biologistes) étudient les facteurs alimentaires dans le déterminisme des maladies chroniques.

Jamais des travaux de cette ampleur n’ont été réalisés à l’échelle d’un seul pays. Par ailleurs, ce qui est nouveau avec NutriNet, c’est la méthodologie utilisée pour mieux comprendre les comportements alimentaires.

Gagner en représentativité

Internet a permis de faire entrer dans cette étude des personnes que les médecins n’auraient pas approchées par des méthodes classiques. Par exemple, les chômeurs sont mieux représentés que dans les enquêtes traditionnelles.

Plus qu’un échantillon, c’est une "cohorte" qui est appelée à "participer à une action citoyenne, d’intérêt collectif." Une cohorte désigne un groupe de sujets suivis pendant plusieurs années. Sa taille – 500 000, l’équivalent de l’agglomération de Grenoble, de Rennes ou de Strasbourg – laisse rêveur.

Évaluer l'impact de l'alimentation sur la santé

Pourquoi une enquête de si grande envergure ? Afin de dessiner des modèles statistiques sur l’impact de l’alimentation sur la prévalence ou pas de certaines affections.

Cette étude scientifique ne va pas à elle seule résoudre tous les problèmes de santé publique, mais nous pensons qu'elle permettra de franchir un pas important dans la compréhension du rôle de certains aliments – ou à l’intérieur des aliments de certains nutriments – sur la santé.

Il faut rester humble et modeste. Il est impossible de dire s’il existe des liens de causalité entre alimentation et certaines maladies, mais il sera possible de souligner, avec une puissance statistique très importante, le poids spécifique relatif de certains aliments au regard des risques sanitaires ou de la protection contre des maladies.

Si je veux participer à l'enquête

Concrètement, comment se déroule l’enquête ? Exclusivement sur Internet. Première démarche : se connecter sur le site de NutriNet-Santé et s'inscrire.

A quoi s’engage-t-on en participant ?

D’abord à prendre un peu de temps pour compléter cinq questionnaires sur la façon dont on vit et dont on se nourrit. Tout (ou presque) est passé en revue : son alimentation, bien entendu, son mode de vie, son activité physique, son état de santé et quelques données "anthropométriques " (poids, taille, etc.).

Une fois enregistré, un courrier électronique indique au nouveau "nutrinaute" les dates des trois journées réparties sur une quinzaine pour lesquelles il devra détailler ce qu’il aura dégusté, où et à quelles heures.

Et dans la durée ?

Tous les ans, à la date anniversaire de son inscription, le "nutrinaute" recevra un courriel pour faire le point de l’évolution de son mode de vie et de noter les trois nouvelles dates de ses journées-alimentation. Tous les mois, il sera informé de l’avancée de l’enquête et pourra également, s’il le souhaite, répondre à un questionnaire "complémentaires" ; le premier avait trait à l’origine des aliments, bio ou pas ?

Un nombre illimité d'inscrits

Il n’est pas question d’attendre que la cohorte soit constituée pour démarrer l’étude. Lancé le 11 mai dernier, la barre des 80 000 nutrinautes était franchie début juillet.

Le site acceptera les inscriptions sans limites pendant les cinq années de l’enquête, y compris si elles dépassent les 500 000 : plus l’échantillon s’élargira, plus l’étude nous apportera d’enseignements. À cet égard, il ne faudrait pas que la crainte de ne pas être assidu pendant cinq ans constitue un frein. Même celui ou celle qui ne participe que quelques mois donnera des informations intéressantes pour l’ensemble.

À noter : le site de NutriNet-Santé comporte un module d’inscription sécurisé.

Les grands enjeux de santé publique en France

  • Cancer. Première cause de mortalité chez les hommes, deuxième chez les femmes.
  • Maladies cardiovasculaires. Elles sont à l’origine de plus de 28 % des décès.
  • Hypertension artérielle. Elle concerne 31 % des 18-74 ans ; 66 % des plus de 50 ans.
  • Poids. Près de la moitié des 18-74 ans présente un surpoids, dont 18 % une obésité.
  • Diabète. Cette maladie atteint 3,8 % de la population (à 91 % diabète de type II).
  • Ostéoporose. Chaque année, 130 000 femmes sont victimes d’une fracture causée par l’ostéoporose, 40 % des femmes et 14 % des hommes de plus de 50 ans.
  • Vieillissement. En 2003, on comptait 770 000 personnes de plus de 75 ans atteintes de démence et notamment de la maladie d’Alzheimer.

Une population plus sensible au lien entre alimentation et santé

Une enquête du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc) publiée en décembre 2008, a mis en évidence l’augmentation du nombre de personnes estimant que leur manière de s’alimenter influait sur leur santé.

Téléchargez le graphique réalisé par le Crédoc (cahier de recherche n° 252) en cliquant ici.

sur le dossier Sucre, sel, gras, la chasse est ouverte !
Retour au sommaire du dossier
Et aussi sur Dossier familial