Gestion du stress : yoga, sophro, qi gong ou shiatsu ?

Gestion du stress : yoga, sophro, qi gong ou shiatsu ?

Si, comme plus d’un Français sur quatre, vous vous sentez stressé, cultivez les activités qui vous aident à préserver votre équilibre. Yoga, qi gong, sophrologie ou shiatsu, déterminez la méthode qui vous convient le mieux.

Nous pouvons essayer de repérer puis d'éviter les ­situations qui déclenchent le stress : manque de sommeil ou d’exercice, bruit, conflit, travail dans l’urgence, etc. Mais comment le gérer quand il est là? Les quatre disciplines suivantes  – qui mettent le corps “au centre"– peuvent vous apporter un véritable mieux-être.

Le yoga

C'est la discipline la plus connue et la plus répandue. En France, plus de 1,2 million de personnes le ­pratiquent régulièrement, selon le magazine Esprit Yoga.

  • Technique : cette discipline indienne millénaire permet de reconnecter son esprit à son corps : en sanskrit, yoga signifie « union ». À travers des postures pratiquées en position debout, assise ou couchée, la prise de conscience de la respiration et la relaxation, le yoga permet à la fois de ralentir son rythme, de se détendre et de se recentrer.
  • Séances : une heure par semaine et, si possible, un quart d’heure tous les jours chez soi.
  • Notre conseil : tester plusieurs cours avant de s’engager, car le contact avec le professeur est très important. S’assurer qu’il appartient à une fédération reconnue. Ne jamais forcer, chacun adapte les postures à ses possibilités.
  • Tarifs : entre 10 et 25 € la séance. La plupart des communes proposent des cours collectifs.
  • Formation du professeur : de trois ou quatre ans, aucun diplôme d’État.

Le qi gong

Le qi gong ­permet de puiser dans nos réserves ­d’énergie pour ­appréhender le quotidien et prendre du recul face aux difficultés”, ­résume Dominique Tardy, ­enseignant dans les Alpes-de-Haute-Provence, qui compare l’homme à la tige d’une fleur reliant le ciel à la terre.

  • Technique : le qi gong est un travail (gong) sur l’énergie (qi) qui nous relie aux fonctions du corps et à nos organes. Grâce à des mouvements lents, le plus souvent effectués debout, on prend conscience de ses appuis au sol, de son axe et de sa respiration. Les séances peuvent débuter par des automassages, en allant de la tête vers les pieds.
  • Séances : une heure par semaine au minimum en cours collectif. Une fois les bases assimilées, on peut faire 3-4 minutes d’automassage tous les jours, et/ou 10 à 15 minutes d’exercices, le matin ou le soir chez soi.
  • Notre conseil : la régularité permet de retrouver de la mobilité et de gagner petit à petit en fluidité et en plaisir.
  • Tarifs : entre 10 et 25 € pour une séance collective.
  • Formation du professeur : diplôme délivré par la Fédération des enseignants de qi gong qui regroupe la grande majorité des professeurs.

La sophrologie

La sophrologie fait appel à la visualisation d’images positives, par exemple une promenade en forêt ou une sieste au bord de l’eau. Avec un peu d’entraînement, on peut les retrouver lorsqu’on en a ­besoin”,explique Agnès Chachignon, qui enseigne cette discipline dans le Val-d’Oise.

  • Technique : inspirée des techniques orientales de méditation, la sophrologie est souvent utilisée pour gérer le stress et les émotions, préparer des examens ou des compétitions sportives. Chaque séance comprend une phase de relaxation dynamique (debout ou assis), puis de relaxation profonde (assis ou allongé) qui s’appuie sur une visualisation de chaque partie du corps et des messages positifs, au son de la voix du sophrologue, mais sans contact physique.
  • Séances : une heure environ en cours collectif ou individuel, à raison d’une séance par semaine.
  • Notre conseil : compter une dizaine de séances pour percevoir les premiers résultats.
  • Tarifs : en moyenne de 40 à 60 € pour une séance individuelle d’une heure, et de 15 à 20 € pour un cours collectif.
  • Formation du professeur : une dizaine de séminaires sur deux années au moins. Depuis 2012, elle est validée par une certification professionnelle.

Le shiatsu

Reconnu par le corps médical, le shiatsu se pratique par pressions des mains. De telles séances sont ­régulièrement dispensées au personnel soignant de ­certains services hospitaliers, comme à ­l’hôpital Cochin, à Paris, pour l’aider à ­supporter un quotidien parfois ­difficile.

  • Technique : venu du Japon, le shiatsu utilise la pression des doigts et des paumes pour stimuler la circulation d’énergie à travers le corps. Cette méthode de relaxation (qui n’est pas un massage) agit en profondeur, aux niveaux physique et émotionnel. Elle peut aider à prendre conscience des causes de ses tensions.
  • Séances : environ une heure, dont 10 minutes de bilan, à la fin, à raison d’une fois par mois ou, au moins, de quatre séances par an, aux changements de saison.
  • Notre conseil : après une heure de shiatsu, mieux vaut se reposer. Une fois la fatigue passée, on se sent ressourcé et plein d’énergie, dès la première séance.
  • Tarifs : entre 40 et 150 € pour une heure en individuel.
  • Formation du professeur : 500 heures réparties sur trois ans minimum, dans une des écoles affiliées à la Fédération française de shiatsu traditionnel.