Bien utiliser les sites Internet santé

Bien utiliser les sites Internet santé

Des centaines de milliers de personnes recherchent chaque jour des informations médicales sur Internet. Voici quelques pistes pour obtenir des informations fiables.

Selon un sondage TNS Sofres d'avril 2013, un français sur deux consulte des sites internet de santé. Il y cherche des compléments d'informations sur des maladies, des symptômes ou encore des témoignages de personnes souffrant de maladies chroniques.

Le souci en la matière étant d’obtenir des données fiables, comment être sûr d’y parvenir ? Quels pièges faut-il éviter ? Tout dépend d’abord de ce que l’on recherche :

  • certains veulent faire le diagnostic d’une maladie à partir d’un symptôme ressenti ;
  • ils peuvent souhaiter un complément d’information après consultation d’un médecin ;
  • d’autres veulent connaître les divers traitements d’une maladie ou son évolution possible ;
  • d’autres encore cherchent à dialoguer avec une personne atteinte de la même affection.

Les pièges de l’autodiagnostic

L’internaute qui désire obtenir des informations pertinentes doit se garder de vouloir faire un autodiagnostic.

"En aucun cas les informations recueillies sur un site ne peuvent remplacer une consultation médicale", déclare le Dr Loïc Étienne, créateur et animateur de www.docteurclic.com.

"Chercher le nom d’une maladie à partir de symptômes est une fausse piste qui donne le plus souvent des résultats effrayants et faux !", prévient le Dr Dominique Dupagne, créateur et modérateur de www.atoute.org, un site de forums médicaux.

Il est plus raisonnable de rechercher une information après une visite médicale, dans le but de compléter la consultation. Quand ils sont pilotés par un médecin qui joue les modérateurs, les forums de discussion peuvent aussi être utiles aux malades.

Selon le Dr Dupagne, "il est important pour un patient de trouver des personnes ayant la même maladie qui puissent partager leur expérience et échanger des informations pour la meilleure prise en charge possible de leur maladie".

Pour que les recherches d’informations et les échanges sur Internet soient réellement fructueux, encore faut-il que les sites soient fiables. Ils ne le sont pas tous, loin s’en faut.

Un label de crédibilité

La fondation Health On the Net, organisation non gouvernementale accréditée par les Nations unies, a créé un label pour améliorer la qualité de l’information des sites santé : le "HON code", véritable code de bonnes pratiques pour une information médicale crédible destinée au grand public.

Pour être accrédités par cette fondation et arborer le logo du HON code, les sites santé doivent respecter huit points.

  • Autorité. La qualification des rédacteurs du site doit être indiquée (médecins ou personnes spécialisées dans le domaine médical).
  • Complémentarité. Les informations du site doivent compléter et non remplacer les relations entre patient et médecin.
  • Confidentialité. Les informations personnelles des visiteurs des sites doivent rester secrètes.
  • Attribution. Les sources des informations publiées doivent être citées et les articles datés.
  • Justification. Toute affirmation sur les bienfaits ou les inconvénients de produits ou traitements cités doit être justifiée par des éléments de preuve.
  • Professionnalisme. L’information doit être la plus accessible possible et le site doit fournir une adresse de contact pour ceux qui désirent obtenir plus de détails ou du soutien.
  • Transparence du financement. Les sources de financement doivent être clairement identifiées.
  • Honnêteté dans la publicité et la politique éditoriale. Si la publicité est une source de revenus du site, cela doit être mentionné. Toute publicité doit être clairement signalée et différenciée des informations.

La Haute Autorité de santé (HAS), qui, entre autres missions (dont la certification des établissements de santé), est chargée de l’amélioration de la qualité de l’information médicale en France, s’appuie sur les critères du HON code pour certifier les sites français de santé qui en font la demande.

Cela dit, les sites qui ne sont pas certifiés ne sont pas forcément de mauvaise qualité. D’ailleurs, pour le moment, peu de sites français arborent ce label. Mais vous pouvez faire votre propre évaluation.

Trois questions essentielles

Multipliez les sources, comparez les informations. Commencez par choisir un site Web dans lequel figure une personne, une institution, une organisation vous inspirant confiance.

Et posez-vous au moins trois questions.

  1. Qui a écrit le contenu du site ?
  2. Quelles sont ses compétences ?
  3. Quelles sont ses motivations ?

Évitez les sites qui se considèrent comme seuls détenteurs de la vérité. Ne vous laissez pas impressionner par des liens qui renvoient vers des sites reconnus, ce n’est pas un gage de qualité.

Évitez tout médecin qui vous propose un diagnostic ou un traitement sans vous examiner et sans connaître votre dossier médical.

N’achetez aucun médicament sur Internet et ne prenez aucune décision importante concernant votre santé sans avoir pris l’avis de votre médecin.

Des sites Internet à consulter

Sites institutionnels

  • Haute Autorité de santé : www.has-sante.fr.
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé : www.anms.sante.fr.
  • Catalogue et index des sites médicaux francophones destinés aux patients et à leur famille, ainsi que des sites des associations de malades : www.chu-rouen.fr/cismefp.

Sites privés

Forums de discussion