Travail le dimanche : pour ou contre ?

Travail le dimanche : pour ou contre ?

L’ouverture des magasins le dimanche est-elle une menace pour la vie de famille et une brèche dans le droit du travail ou favorise-t-elle l’activité économique ?

Pour le travail le dimanche

L'avis d'Olivier Faure, député de Seine-et-Marne

Il n’est pas question, pour mes collègues et moi, de généraliser l’ouverture de tous les commerces le dimanche, mais de prendre en compte la situation des magasins de bricolage en Île-de-France, menacés de fermeture en raison de procédures contentieuses.

Nous croyons que le dialogue social doit permettre d’avancer en ce sens, en cohérence avec les pratiques et les rythmes de vie en zone urbaine et périurbaine spécifiques à cette région. Il y a urgence : l’activité dominicale génère plus de 1 200 emplois directs sur 7 000 collaborateurs dans les magasins de bricolage franciliens.

Pour conclure : non à la généralisation du travail dominical ; oui au maintien de l’ouverture des magasins de bricolage, à l’instar de ce qui se passe pour le jardinage ou l’ameublement.

Oui à une négociation qui limite cette possibilité à l’Île-de-France. Oui à l’harmonisation des compensations dont doivent bénéficier les salariés volontaires.

Contre le travail le dimanche

L'avis de Marc Le Fur, député des Côtes d'Armor

Le droit au repos dominical est le fruit d’un véritable combat qui a abouti à son instauration dans la loi en 1908. Ceux qui l’ont obtenu l’on fait au nom des droits des familles, des voisins, des amis à se retrouver ensemble pour partager un temps sans travail.

Défendre le repos dominical, c’est défendre la vie de famille et associative, le vivre ensemble, en relation avec les autres, ceux dont on partage les goûts, les passions. Si le travail est essentiel dans la vie de chacun, il ne représente pas tout.

Le débat sur l’extension du travail dominical concerne aujourd’hui essentiellement les commerces parce que notre société marchande est polarisée sur le droit à consommer.

L’extension de l’ouverture le dimanche n’enrayera pas la chute du pouvoir d’achat. Elle réduira, en revanche, le temps que la vendeuse, mère de famille, aurait pu passer avec ses enfants. C’est une réforme inutile et qui affaiblit la qualité de la vie sociale.

Auteur : Viviane Cartairade
Date de première mise en ligne : 08/09/2013

Autre article : Magasins ouverts le dimanche : le gouvernement encore réticent

37 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par Hubs Mercredi 27 novembre 2013
En Réponse a M. HOUZET

Bravo, je suis bien d'accord avec vous, belle analyse et réaliste.
Cordialement
Hubs

Par houzet Mercredi 27 novembre 2013
Le dimanche est le seul jour où une famille à la possibilité de se retrouver au complet.

Je suis profondément contre le travail le Dimanche ! Le dimanche est désormais le seul jour de la semaine où une famille à la possibilité de se retrouver au complet, pour créer des liens, donner de l'amour et de l'attention aux enfants, parents ou grands parents. en faisant imploser ce dernier îlot préservé de relation familiale, nous déstructurerons l'équilibre relationnel de nos enfants. La perte d'un privilège: J'invite ceux qui sont pour à bien réfléchir aux conséquences d'une telle décision. Lorsque les ouvertures de commerces le dimanche seront normalisées, il deviendra logique de normaliser celles des services, puis viendront celles des services publics qui, pense-t-on, faciliteront toutes notre vie quotidienne. Les commerçants exerceront alors des pressions auprès des transporteurs et des industriels pour que leurs marchandises leurs soient livrées également le dimanche qui deviendra alors un jour de travail comme les autres... Des avantage économiques inexistants à terme: J'ai été cadre dans la grande distribution pendant 15 ans et membre du comité de direction d'une chaine d'hypermarché. Je suis bien placé pour vous affirmer que c'est un peu de chiffre d'affaire en plus aujourd'hui pour les commerçants qui ouvrent car leur CA est pris à ceux qui sont fermés. Le jour où tout le monde pourra ouvrir, les achats seront tout simplement décalés. C'est logique. Je n'achèterai pas un poulet ou une télé en plus si j'en dispose déjà. Vous assisterez tout simplement alors à un report des achats de la semaine sur le dimanche (phénomène dores et déjà en partie constaté aujourd'hui dans les hypermarchés). Des conditions de travail dégradées: Par ailleurs, contrairement à ce que les grands distributeurs l'affirme, le travail le dimanche fait l'objet de pression insidieuses : lorsqu'un employé refusait de participer aux ouvertures exceptionnelles, on lui faisais nettement sentir qu'il mettait les équipes et le magasin en difficulté, que les résultat de son magasin dépendaient aussi de la participation des équipes, et évidemment cela avait des répercussions sur son évaluation, ses primes et son évolution au sein du magasin. En conclusion: Nous ne vivrons pas mieux mais moins bien si nous laissons filer des acquis précieux comme celui d'avoir le temps d'être ensembles. Il est illusoire de penser que la société et l'économie iront mieux si nous donnons à tout à chacun la possibilité d'acheter également le dimanche. Cordialement, A. Houzet

Par cadil380z Mardi 26 novembre 2013
Quand le travail sera banalisé le dimanche adieu les majorations et les primes.

le monsieur a raison:quand le travail sera banalisé le dimanche adieu les majorations et les primes.Nous restera que les yeux pour pleurer.N'ecoutons pas ces soit disants Bricoleurs du dimanche,ce sont du personnel qui a ete formaté par la direction de leur entreprise et croyez moi ,ils n'ont pas trop le choix de refuser .La nature est si belle,le dimanche sortez avec votre famille !!!!!

Par LOUISE38 Lundi 25 novembre 2013
Non au travail du dimanche

Non ou alors embaucher des chômeurs le we et non les salariés et ne pas payer le double Vous verrez que nous allons compter sur les doigts les personnes volontaires juste un jour de congé jamais le même la semaine pour éviter de bosser au noir ce jour là Et on en reparlera!!!!!!!!!!!!!!

Par boulododo Lundi 25 novembre 2013
travail le dimanche

ok pour le travail du dimanche, mais au même salaire qu'un jour de semaine, on verra s'il y aura autant de volontaires...

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire