Sommeil : régler les troubles pour mieux dormir

Page 1 / 6
Sommeil : régler les troubles pour mieux dormir

Endormissement difficile, insomnie, réveil impromptu… Les nuits ne sont pas toujours un long fleuve tranquille. Anxiété passagère ou problème de santé, le médecin vous aidera à retrouver le sommeil.

Quand le stress trouble le sommeil

Le diagnostic. Anxieuse, stressée, hyperactive, la personne ne parvient pas à se détendre ni à relâcher la pression. Les préoccupations la maintiennent en état de vigilance et elle ne cède pas à la fatigue, donc ne parvient pas à s’endormir.

Même cause, autres effets : des insomnies surviennent à 3 ou 4 heures du matin.

Le conseil du médecin. « Des exercices de relaxation, de sophrologie, de yoga donnent fréquemment de bons résultats, note le Dr ­Pascale Ogrizek, médecin au centre du sommeil et de la vigilance à l’hôpital de l’Hôtel-Dieu, à Paris. Si cette insomnie transitoire est consécutive à des tensions professionnelles ou conjugales, par exemple, le médecin peut prescrire des somnifères pendant trois à quatre semaines. Au-delà, ils risquent d’être moins efficaces et d’entraîner des effets secondaires. »

Sans résultat, le médecin orientera son patient vers un ­spécialiste des thérapies comportementales et cognitives. Quelques séances permettront à la personne d’identifier son stress et les mécanismes qui l’engendrent, une étape indispensable pour le dépasser. Elle y réapprendra le fonctionnement du sommeil et les bons réflexes de l’endormissement.

Ce sont quelquefois des choses évidentes – se coucher lorsqu’on a sommeil – mais oubliées au fil du temps, observe le Pr Joël Paquereau, spécialiste du sommeil au CHU de Poitiers.

L’astuce. Évitez tous les excitants au-delà de 17 heures (café, alcool, tabac), l’activité physique après le dîner, mais aussi les écrans d’ordinateur ou de télévision (leur luminosité stimule) au moins deux heures avant le coucher. Et préparez-vous une tisane au tilleul ou à l’escholtzia aux propriétés sédatives. 

1 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par Aloe Magazine Lundi 12 décembre 2011
Et les plantes ?

Pourquoi ne pas proposer les plantes, qui peuvent également favoriser un bon sommeil. Certaines sont bonnes pour favoriser la détente, le bien-être, ou le relâchement des tensions. Personnellement, j'apprécie ce mélange : mélisse / origan / ortie (et ou sauge), le tout à infuser pendant 10/15min.

Depuis que je prends de l'Aloe vera (env. 5 mois) je dors beaucoup mieux : je me lève rarement la nuit, je dors plus profondément, et mon sommeil est plus réparateur. Je me sens donc moins fatiguée ! Moi qui était prête à demander l'examen dont il est question dans l'article, pour savoir si je faisais pas de l’apnée du sommeil (sachant que mon père en fait...). Car mon sommeil a toujours été très léger, et pas assez réparateur. J'en suis ravie

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire