Détartrage des dents : un soin indispensable

Détartrage des dents : un soin indispensable

Le détartrage est un soin essentiel à effectuer régulièrement pour garder ses dents et ses gencives en bonne santé, et ce même jusqu’à un âge avancé. Huit questions et huit réponses pour s'en convaincre.

Comment se forme le tartre ?

Le tartre est le durcissement de ce que l’on appelle la plaque dentaire, un film composé de bactéries et de salive qui se dépose en permanence sur nos dents et nos gencives. Une élimination régulière de la plaque dentaire par le brossage est la meilleure solution pour prévenir le développement du tartre qui, lorsqu’il s’est formé, ne peut être enlevé que par un chirurgien-dentiste.

Cette plaque est à l’origine des gingivites et des parodontites . Car l’absence de brossage régulier des dents (matin et soir) favorise aussi l’infiltration progressive de la plaque dentaire sous les gencives. Elles deviennent rouges et gonflées, à mesure que la gingivite s’installe, puis sensibles au froid et au chaud des aliments. La gencive peut aussi se rétracter légèrement et saigner au brossage.

Pourquoi le détartrage est-il indispensable ?

En l’absence de détartrage, les bactéries finissent par rompre le lien entre gencive et racine des dents, jusqu’à former des poches, véritables nids à bactéries .

Si rien ne l’arrête, la gingivite évolue en parodontite, lorsque les bactéries atteignent l’os qui soutient les dents. Le ligament et l’os sont détruits peu à peu, au risque d’un déchaussement de la dent.

Le détartrage est donc un soin conservateur qui vient compléter un bon entretien quotidien. En prévenant la gingivite, il évite aussi d’autres problèmes qui nuisent à l’état de santé général.

C’est aussi un bon moyen d’éviter les caries, car en l’absence de plaque dentaire elles se développent moins vite. Ou de dépister un début de carie et de la stopper avec un soin encore superficiel. Enfin, le détartrage participe à l’esthétique du sourire.

En quoi consiste un détartrage ?

En prévention, pour un détartrage de routine, le chirurgien-dentiste utilise les ultrasons pour détruire la plaque dentaire. C’est la technique la plus répandue parce qu’elle est rapide, efficace et généralement bien tolérée par les patients.

Il s’agit de nettoyer les surfaces dentaires, au-dessus et au-dessous des gencives pour éliminer les dépôts de tartre. Pour parfaire le tout, un polissage à l’aide d’une pâte gingivale adoucit les irrégularités de surface occasionnées par les ultrasons. Lorsque l’inflammation est très importante, des soins spécifiques chez un parodontologiste sont nécessaires. 

Un travail délicat et assez douloureux, parfois effectué sous anesthésie, le seul à stopper la parodontite qui menace la stabilité de la dent .

À partir de quel âge  faut-il effectuer des détartrages ?

Dès 20-25 ans, les jeunes adultes doivent penser au détartrage. Mais il est aussi conseillé aux enfants respirant par la bouche, car cela provoque l’accumulation de tartre.

Chez les plus petits qui sucent leur tétine ou leur pouce, il n’est pas rare de faire un premier détartrage à 5-6 ans, la béance buccale favorisant le tartre », témoigne encore le Dr Nègre-Wartelle, chirurgien-dentiste à Paris.

Ensuite, à partir d’un premier détartrage, il faut renouveler l’opération tous les ans chez les personnes qui ne présentent aucun risque de santé. Une moyenne de deux à trois fois par an peut être retenue pour les diabétiques, les malades du cœur et les femmes enceintes.

Y a-t-il des liens entre une inflammation parodontale et d’autres maladies ?

On retrouve les mêmes agents aggravants dans l’inflammation gingivale et des maladies comme le diabète, les affections cardio-vasculaires ou l’obésité. Quant aux parodontites, non traitées elles aggravent l’équilibre de la glycémie des diabétiques.

La présence de bactéries parodonto-pathogènes est systématiquement identifiée dans les plaques d’athérome (dépôts sur les parois internes des artères pouvant faire obstruction) des personnes souffrant de problèmes vasculaires. Les bactéries contenues dans la plaque dentaire peuvent migrer dans le sang et avoir un effet direct sur la formation de ces plaques d’athéromes.

Par ailleurs, la flore vaginale chez la femme enceinte contient les mêmes bactéries qui peuvent avoir des conséquences sur la croissance du fœtus. Le risque d’avoir un bébé de faible poids ou prématuré est multiplié par sept en présence d’une maladie parodontale.

Les fumeurs, les buveurs de thé ou de café ont-ils besoin de détartrages plus fréquents ?

Oui, mais essentiellement pour des raisons esthétiques. Les tâches assombrissent l’éclat de l’émail des dents et gâchent le sourire. Un conseil  : rincez-vous la bouche après chaque prise de thé ou de café pour atténuer la coloration de vos dents. Plusieurs nettoyages annuels vous permettront de retrouver des dents blanches.

Combien coûtent ces soins ?

Le tarif conventionnel est de 28,92 € pour un détartrage aux ultrasons pratiqué par un chirurgien-dentiste. Le détartrage manuel exécuté par un parodontologiste fait l’objet d’un dépassement.

Le tarif d’une séance peut parfois atteindre 400 à 500 €. C’est le prix à payer pour conserver ses dents  !

L’assurance-maladie couvre 70 % du tarif conventionnel pour un détartrage ultrasonique, soit 20,24 €. Le remboursement couvre jusqu’à deux séances par an et par personne. Quant au détartrage manuel, il peut être pris en charge par certaines complémentaires santé.

Prévention du détartrage : quel équipement ?

Les chirurgiens-dentistes jugent indispensable un brossage régulier d’au moins deux minutes par séance, matin et soir, et si possible après le déjeuner.
Il importe d’utiliser un matériel adapté à son type de gencives.

Une brosse à dent souple est préférable. Le recours à une brosse à dent électrique, surtout le soir, assure un soin plus précis. Les personnes sujettes à la parodontite auront tout intérêt à s’équiper d’un hydropulseur, pour déloger tous les résidus alimentaires et les bactéries et garder une bouche saine toute la nuit.

Utilisez un fil ciré large ou des brossettes interdentaires en cas de parodontite.

En cas d’inflammation gingivale persistante, un bain de bouche tous les soirs est conseillé avant le brossage. À condition de choisir une solution antiseptique non agressive, type Listérine (en vente en grande surface).