Faux ordres de virement bancaire : comment s’en prémunir ?

Faux ordres de virement bancaire : comment s’en prémunir ?
Les fraudes sont souvent commises les veilles de week-ends. - © Tero Vesalainen

L’escroquerie au président touche pêle-mêle entreprises, petites et grandes, collectivités locales, hôpitaux et autres établissements publics. Les sommes soutirées atterrissent sur des comptes à l’étranger.

Depuis 2010, l’escroquerie aux faux ordres de virement bancaire, appelée également « escroquerie au président », a fait de nombreuses victimes. Les entreprises sont les premières touchées par cette arnaque pouvant causer de lourds préjudices. Désormais, les collectivités locales, les établissements publics et les services de l’Etat sont également visés.

Pour ferrer leur proie, les escrocs prennent de nombreux renseignements en amont. S’ils ciblent une PME, ils s’informent sur Internet et les réseaux sociaux pour connaître son fonctionnement (organigramme, activité, partenaires) et ses projets.

Le mode opératoire est ensuite toujours le même. « Le fraudeur contacte le service comptable d’une entreprise cible, en se faisant passer pour le président de la société mère ou du groupe », explique la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). Après quelques échanges par mail ou par téléphone pour instaurer la confiance, le fraudeur demande la réalisation en urgence et en totale discrétion d’un virement important sur un compte à l’étranger.

Les fraudes sont souvent commises les veilles de week-ends, surtout lorsqu’ils sont suivis de jours fériés. Et elles sont également fréquentes à l’occasion d’un congé ou d’un remplacement au sein du service comptabilité.

Comment être vigilant ?

La Répression des fraudes donne plusieurs principes de précaution à avoir :

  • avoir un usage prudent des réseaux sociaux privés et professionnels afin de ne pas divulguer d’informations concernant le fonctionnement de l’entreprise, l’organigramme etc. ;
  • sensibiliser le personnel à ce type d’escroquerie et particulièrement les nouveaux arrivants et stagiaires ;
  • instaurer des procédures de vérifications et de signatures multiples pour les paiements internationaux ;
  • maintenir à jour le système de sécurité informatique ;
  • renforcer la vigilance en période de congés scolaires, jours fériés, vendredis soirs et week-ends.

Comment déjouer la fraude ?

Si votre interlocuteur demande un virement rapidement, méfiez-vous et informez votre hiérarchie. Les notions « d’urgence » et de « discrétion » doivent immédiatement vous interpeller.

En cas de doute, demandez également une adresse mail professionnelle ainsi qu’un numéro de téléphone fixe afin de vérifier les coordonnées. Les malfaiteurs prétextent toujours être en déplacement et ne pouvoir être contactés que sur leur téléphone portable.

Enfin, ne communiquez pas de code confidentiel par mail ou téléphone.

En cas d’escroquerie avérée

Si l’escroc a réussi son coup, identifiez immédiatement « les virements exécutés, les mandats de paiement ou les demandes de paiement en instance ou à venir utilisant les coordonnées bancaires frauduleuses ».

Demandez également le blocage des coordonnées bancaires frauduleuses et déposez rapidement plainte à la gendarmerie ou au commissariat en vous munissant de tous les renseignements en votre possession.