Une famille d’accueil à la place d’une maison de retraite

Une famille d’accueil à la place d’une maison de retraite
Solution d'hébergement peu connue mais en augmentation, l'accueil familial pour personnes âgées est un bon compromis entre le maintien à domicile, coûteux en temps (et/ou en argent pour l'embauche d'aidants), et la maison de retraite, bien plus onéreuse. - © Eva-Katalin

Environ 10 000 familles d’accueil en France hébergent chez elles des personnes âgées contre rétribution. Une formule à mi-chemin entre le maintien à domicile et l’hébergement en maison de retraite.

L’accueil familial est une solution d’hébergement qui se développe, mais reste peu connue. Conséquence : la capacité de réception des 10 000 familles d’accueil répertoriées en France - ce qui est peu au regard des besoins - est loin d’être saturée. Selon les estimations, 3 places d’hébergement sur 10 seraient disponibles.

Cette formule, qui ne se limite pas à l’hébergement, peut constituer une bonne alternative au départ en maison de retraite. Voire une solution transitoire, si l’on ne souhaite pas intégrer un établissement spécialisé.

Une prestation complète

Outre le gîte, elle offre également le couvert - les repas sont partagés en famille -, diverses prestations (ménage, entretien du linge), ainsi qu’un accompagnement aux activités du quotidien. La personne hébergée dispose de sa propre chambre, ses sanitaires et a accès aux parties communes de la maison. Lorsque des soins sont nécessaires, ils sont assurés par des tiers (infirmier, auxiliaire de vie), comme si la personne était restée à son propre domicile.

Afin de garantir à leurs pensionnaires un accueil et un service satisfaisant, les familles d’accueil doivent justifier d’un agrément du conseil départemental, qui assure leur formation et contrôle leur activité. Une partie d’entre-elles sont regroupées en réseau, comme Famidac et CetteFamille, des structures qui fédèrent environ un millier de familles chacune. Ces points d’entrée peuvent faciliter la recherche d’une famille disponible et bien située. De leur côté, les conseils départementaux tiennent une liste des familles d’accueil implantées sur leur territoire.

Un coût compétitif

Outre le fait d’offrir un mode d’hébergement plus personnalisé que celui d’une maison de retraite, devant accueillir davantage de pensionnaires, cette solution a aussi l’avantage d’être moins onéreuse. Son coût moyen est d’environ 1 750 € par mois, contre 2 000 € en moyenne pour une maison de retraite. La plupart du temps, la famille d’accueil est rémunérée directement par la personne hébergée, dans le cadre d’un contrat de gré à gré.

La formule offre aussi une importante souplesse. En effet, l’accueil peut être permanent mais aussi temporaire, voire à temps partiel. Par exemple, certains jours de la semaine uniquement ou une partie de la journée seulement. Ce qui peut être pratique si l’on recherche une solution d’hébergement ponctuelle, le temps des vacances par exemple.

Et aussi sur Dossier familial