Pouvez-vous refuser une opération en chirurgie ambulatoire ?

Union libre : un statut sans convention légale
En France, la moitié des interventions chirurgicales sont proposées en ambulatoire. - © sturti

Nos réponses avec l’expertise de Sylvain Fernandez-Curiel, chargé de mission au Collectif interassociatif sur la santé (CISS).

Théoriquement, vous pouvez refuser ce type de prise en charge si cela vous rassure de passer la nuit à l’hôpital ou à la clinique, après une chirurgie. Mais l’établissement pourrait ne pas vous proposer d’alternative en hospitalisation complète, et vous devriez dans ce cas trouver un autre endroit pour vous faire soigner.

Sortir de l’hôpital le jour-même de l’opération est devenu possible grâce au progrès médical.
 Ce qu’on appelle la chirurgie ambulatoire est de plus en plus souvent proposé pour des opérations 
de la cataracte, voire pour la pose d’une prothèse de genou ou de hanche.

Le risque d’infections nosocomiales est réduit

Cela présente l’avantage de réduire le risque d’infections contractées à l’hôpital (infections nosocomiales). L’intérêt est également économique : sans hébergement, les coûts sont moins élevés. Aujourd’hui, en France, la moitié des interventions chirurgicales sont pratiquées en ambulatoire.

Une intervention prévue en ambulatoire peut 
se transformer en hospitalisation complète. Car l’autorisation de sortie est soumise à l’accord du médecin et à votre état de santé. Si vous souffrez par exemple de douleurs que les médicaments n’arrivent pas à soulager ou de saignements anormaux, le médecin pourra décider de vous garder la nuit.

Votre médecin traitant doit être informé de l’intervention

N’hésitez pas à exprimer vos inquiétudes et à poser des questions au chirurgien, à l’anesthésiste ou à l’infirmier avant de vous décider et renseignez-vous sur le reste à charge, c’est-à-dire ce qui ne sera pas remboursé par l’Assurance maladie ou votre mutuelle. Si vous optez pour la chirurgie ambulatoire, assurez-vous que votre médecin traitant a été tenu informé en amont de votre intervention. Enfin, après l’opération, ne sortez pas de l’hôpital sans savoir qui joindre et à quel numéro en cas de problème.

La chirurgie ambulatoire n’est pas proposée à tout le monde. Il faut avoir le téléphone, de bonnes conditions d’hygiène à son domicile et être capable de comprendre les consignes de soins. Il faut aussi pouvoir être raccompagné chez soi, à la sortie de l’hôpital, et ne pas rester seul la première nuit.