Don du sang : les conditions à remplir

Droits des patients
1 602 206 personnes qui ont pu donner en 2014, soit 4 % de la population en âge de donner. - © Takasuu

Seuls 4 % des français en âge de donner leur sang le font chaque année. Si vous remplissez les conditions, profitez de la journée mondiale des donneurs de sang pour donner votre sang.

Faire un don du sang, c'est accepter le prélèvement de son sang par du personnel médical de façon volontaire, et sans exiger de compensation financière. Dans le cas du don du sang total, une fois le prélèvement effectué, à raison de 400 ml en moyenne par donneur, la séparation des composants sanguins principaux est effectuée (globules rouges (ou hématies), plaquettes et plasma).

Pourquoi une journée mondiale des donneurs de sang ?

Instaurée en 2004 à l'initiative de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la Journée mondiale des donneurs de sang célébrée le 14 juin a pour vocation de promouvoir le don de sang bénévole, à remercier les donneurs et à inciter les non-donneurs à effectuer ce geste solidaire.

Le 14 juin rend aussi hommage à Karl Landsteiner, médecin et biologiste autrichien, qui a découvert les groupes sanguins et les a classés en système ABO.

Les condtions à remplir pour donner son sang

Vous devez être âgé de 18 à 70 ans ; peser plus de 50 kg ; ne pas venir à jeun ; et être reconnu médicalement apte par un médecin lors d’un l’entretien individuel préalable. Pour ne pas faire prendre de risque aux malades que vous aidez, ne dissimulez aucune information. A noter que si vous êtes enceinte, vous ne pourrez donner votre sang que 6 mois après l’accouchement.

En cas d’infection virale (gastro-entérite, grippe) et pour réduire les risques de transmission, attendez 2 semaines après la fin des symptômes. Si vous avez suivi un traitement (prise d’antibiotiques par exemple), le même délai de 2 semaines après la dernière prise s’applique.

Par ailleurs, compte tenu du risque d’infection, vous devez patienter 24 heures après le traitement d’une carie ; 7 jours après un détartrage ; 4 mois après un piercing ou un tatouage ; ou encore entre 7 jours et 4 mois après une intervention chirurgicale.

Si vous avez eu un nouveau partenaire sexuel, une contre-indication de 4 mois après le dernier rapport doit être respecté en raison du risque de maladie sexuellement transmissible.

Depuis le 1er juin 2016, les hommes homosexuels ne seront plus exclus du don du sang. Toutefois, seuls ceux n’ayant pas eu de relations homosexuelles pendant 1 an pourront donner.

Si vous avez voyagé dans certains pays et en raison du risque de certains virus ou parasites (palud, maladie de Chagas, dengue, chikungunya, etc.), il vous faut patienter 1 ou 4 mois selon la destination avant de pouvoir donner votre sang. La liste des pays est disponible sur www.dondusang.net (« Don du sang », « Les contre-indications »).

Des conte-indications définitives

Enfin, il existe quelques contre-indications définitives. Les personnes qui ont été transfusées, qui sont atteintes d’une hépatite B ou C, du VIH ou présentant certaines pathologies cardiovasculaires sont exclues du don. Il en va de même pour celles ayant déjà fait usage de drogue par voie intraveineuse ou ayant séjourné au Royaume-Uni durant une année entre 1980 et 1996 (pour parer au risque de contamination par la maladie de la vache folle).

Des dons plusieurs fois par an

Les femmes peuvent donner leur sang jusqu’à 4 fois par an ; les hommes 6 fois. Un délai de 8 semaines minimum doit être respecté entre 2 dons.

Les lieux de collecte sont consultables sur le site de l'Etablissement français du sang (EFS).